DIVERTISSEMENT
28/01/2018 18:08 EST | Actualisé 28/01/2018 18:09 EST

Les meilleurs films de Sundance 2018

Six films qui valent le déplacement!

Alberto E. Rodriguez via Getty Images

Le Festival du film de Sundance fournit un avant-goût des offrandes d'Hollywood chaque année. Presque sans faute, quelques bijoux sortent de Park City, Utah, pour devenir des succès commerciaux.

Si cette année, le brouhaha n'était pas à propos d'un ou de deux films en particulier, plusieurs films intéressants étaient quand même de la partie.

Le HuffPost américain était sur place pour visionner des films. Des douzaines de films vus, voici ceux pour lesquels vous devriez vous déplacer au cinéma dans les prochains mois.

Sorry to Bother You

COURTOISIE DU SUNDANCE INSTITUTE

Dans Sorry to Bother You, Lakeith Stanfield prête ses traits à Cassius Green, un télévendeur qui se fait conseiller par Danny Glover par rapport à sa voix: il faut qu'elle «sonne «blanche - mais pas blanche comme Will Smith.»

Ce conseil ne fait qu'effleurer la surface de cette comédie surréelle à propos d'un jeune homme dans la vingtaine qui vend un programme de bien-être qui est aussi un stratagème de travail d'esclave.

Avec un nom de personnage comme Cassius Green, une copine artiste et activiste campée par Tessa Thompson, et un patron buvant du Coca Cola (Armie Hammer) qui demande que Cassius rappe à un party, Stanfield et l'auteur et réalisateur Boots Riley ont conçu un personnage tourmenté entre être conscient des enjeux de société, faire de l'argent et garder la paix.

Mais tandis que les événements deviennent de plus en plus étranges, le film a aussi une âme qui résonne. Merrill Garbus, connue pour son groupe Tune-Yards, a composé la musique, donc imaginez une virée effervescente dans laquelle on aborde les stéréotypes racistes et la cupidité des entreprises. -- Matthew Jacobs

The Miseducation of Cameron Post

COURTOISIE DE SUNDANCE INSTITUTE

Pour son deuxième film, l'auteure et réalisatrice Desiree Akhavan s'attaque à un sujet tellement dérangeant, c'est difficile de croire qu'il existe. The Miseducation of Cameron Post, basé sur le livre d'Emily Danforth, est à propos de l'histoire de Cameron (Chloe Grace Moretz) qui s'engage dans une relation sexuelle avec une amie avant de se faire envoyer à God's Promise, un centre de thérapie de conversion qui utilise des méthodes traumatisantes sur les adolescents à tendances homosexuelles.

Alors que Cameron rencontre d'autres adolescents dans la même situation, dont Jane Fonda (Sasha Lane) et Adam (Forrest Goodluck), elle réalise qu'elle n'est pas la seule à comprendre qu'ils ont de la pression pour faire des choses anormales. Abordant la peur et la confusion avec beaucoup d'humour, ce film célèbre les individualités des personnages tout en montrant les horreurs des instituts qui essayent de manipuler des jeunes hommes et des jeunes filles vers un changement d'identité - des instituts qui sont toujours légaux dans 41 états. -- Leigh Blickley

The Tale

COURTOISIE DU SUNDANCE INSTITUTE

The Tale sort du lot pour sa représentation courageuse d'une agression sexuelle racontée par une documentariste créative (Laura Dern) qui reconsidère sa conviction que ses relations avec son coach de course (Jason Ritter) et sa professeure d'équitation (Elizabeth Debicki) étaient consentantes et aimante.

L'auteure et réalisatrice Jennifer Fox a transformé ses propres expériences en une histoire à propos d'une femme qui, en tant que jeune fille, était en manque de l'affection que ses parents ne lui donnaient pas. The Tale utilise des concepts de fiction pour représenter le traumatisme du point de vue de quelqu'un qui cherche la vérité à propos de sa propre vie. C'est seulement quelqu'un avec une compréhension aussi intime des dynamiques de pouvoir sexuel qui peut créer ces images. Ce que Fox a créé est un témoignage de sa sagesse en tant que cinéaste. Et comme toujours, Dern livre une performance incroyable. --MJ

Monsters and Men

COURTOISIE DE SUNDANCE INSTITUTE

Ce film sort du lot des films reliés à la race pour sa représentation de différents points de vue de la même fusillade d'épicerie à Brooklyn.

Le film se concentre sur l'histoire de trois hommes (campés par Anthony Ramos, John David Washington et Kelvin Harrison Jr): un père dévoué qui filme l'incident sur son iPhone, un policier noir balançant sa vie familiale et personnelle et un jeune prodige de baseball qui risque son futur pour le bien de sa communauté. Ils doivent tous composer avec une tragédie trop commune dans les rues de New York. --LB

Skate Kitchen

COURTOISIE DE SUNDANCE INSTITUTE

Les filles de Skate Kitchen roulent à travers les rues de New York en skate. Cette clique hétéroclite composée d'adolescents de différentes races, sexualités, tempéraments et insécurités, a une connexion surnaturelle, se comprenant et s'aidant mutuellement.

La réalisatrice Crystal Moselle, qui a aussi réalisé le documentaire The Wolfpack (2015), raconte avoir rencontré le groupe dans le métro. Incorporant leurs vraies personnalités, elle a écrit une narrative à propos d'une nouvelle gênée (Rachelle Vinberg) qui trouve sa place dans ce groupe.

Le résultat est une balade sereine à travers les beaux jours qui rendront bientôt ces filles - et les gars qui les entourent, dont un qui est campé par Jaden Smith - nostalgiques pour leur jeunesse. - MJ.

Colette

COURTOISIE DU SUNDANCE INSTITUTE

Ce film ne pourrait arriver à un meilleur moment. Touchant sur plusieurs thèmes récurrents dans le mouvement Time's Up, Colette souligne l'histoire de la romancière connue des années 1900 pendant la période où son mari Willy (campé par un vilain Dominic West), revendique la propriété de ses livres.

Alors que Colette se réconcilie avec sa propre identité - professionnellement et sexuellement - son mariage commence à craquer, lui permettant de découvrir son chemin unique pour le succès et le bonheur.

Avec des costumes et des décors incroyables, Colette vous transporte à un moment où les voix des femmes n'étaient pas toujours écoutées. -- LB

Ce film ne pourrait arriver à un meilleur moment. Touchant sur plusieurs thèmes récurrents dans le mouvement Time's Up, Colette souligne l'histoire de la romancière connue des années 1900 pendant la période où son mari Willy (campé par un vilain Dominic West), revendique la propriété de ses livres.

Alors que Colette se réconcilie avec sa propre identité - professionnellement et sexuellement - son mariage commence à craquer, lui permettant de découvrir son chemin unique pour le succès et le bonheur.

Avec des costumes et des décors incroyables, Colette vous transporte à un moment où les voix des femmes n'étaient pas toujours écoutées. -- LB

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.