NOUVELLES
27/01/2018 20:08 EST | Actualisé 27/01/2018 20:08 EST

Plus d'une centaine de personnes se sont réunies au Centre culturel islamique

Les murs de la mosquée étaient drapés de messages de soutien envoyés par des gens de partout dans le monde.

Plus d'une centaine de personnes se sont réunies au Centre culturel islamique de Québec, samedi, près d'un an après l'attentat survenu dans la mosquée qui a fauché la vie de six Québécois de confession musulmane.

L'ambiance était émotive sur les lieux, les proches des victimes avaient du mal à contenir leurs sanglots en parlant aux médias.

Safia Hamoudi, qui a perdu son mari Khaled Belkacemi dans la tragédie, a souvent refusé d'accorder des entrevues, mais elle a accepté de parler samedi car elle comprend que les gens ont besoin de mettre un visage sur les proches des victimes.

Elle a expliqué que sa période de deuil n'était pas encore finie et qu'il est encore difficile pour elle d'en parler.

Thouria Nafa, dont le mari Hakim Chambaz est parmi les rescapés de l'attentat, était très émue en se souvenant de la tragédie.

Son mari ne l'accompagnait pas car c'était trop d'émotion pour lui.

Les murs de la mosquée étaient drapés de messages de soutien envoyés par des gens de partout dans le monde.

La Ville de Québec a organisé plusieurs jours de commémoration pour se souvenir de la tragédie, survenue le 29 janvier 2017.