NOUVELLES
26/01/2018 16:15 EST | Actualisé 26/01/2018 16:36 EST

La victoire de Bombardier à Washington fait réagir

«La raison a prévalu! Une excellente nouvelle pour Bombardier, l’industrie aérospatiale québécoise et ses travailleurs!», a dit Anglade.

Clodagh Kilcoyne / Reuters

La décision de la Commission internationale du commerce des États-Unis (USITC) en faveur de Bombardier a suscité des réactions de joie, surtout au Québec, qui redoutait l'imposition de droits compensatoires et antidumping finaux de 292,21 pour cent sur la vente de C Series aux États-Unis.

Voici quelques réactions en vrac:

-Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères

"Nous sommes très heureux du résultat du vote de l'ITC annoncé aujourd'hui confirmant la position du Canada selon laquelle les appareils C Series de Bombardier ne constituent pas une menace commerciale pour Boeing. Le gouvernement du Canada défendra toujours vigoureusement l'industrie canadienne de l'aérospatiale et ses travailleurs contre les pratiques commerciales protectionnistes."

-Dominique Anglade, vice-première ministre du Québec et ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

"La raison a prévalu! Une excellente nouvelle pour Bombardier, l'industrie aérospatiale québécoise et ses travailleurs!"

-David Chartrand, de l'Association internationale des machinistes et des travailleurs de l'aérospatiale

"C'est la meilleure nouvelle qu'on a entendue depuis au moins un an, avec l'épée de Damoclès qui était par-dessus les travailleurs et travailleuses. C'est une décision qui est inattendue, avec le contexte qui prévaut aux États-Unis, avec le protectionnisme. (...) On attend, on ne dort pas sur nos deux oreilles tout de suite, on va attendre dans les prochains jours pour voir si Boeing va essayer de porter en appel, ou faire une autre manoeuvre quelconque, on espère qu'ils vont lâcher le morceau."

-Jerry Dias, président d'Unifor

"C'est une immense victoire pour les travailleurs canadiens, mais cela laisse plusieurs questions sans réponse, parce qu'évidemment, Bombardier a cédé une large part de la C Series à Airbus. Mais ce que ça devrait faire, c'est que le bon sens devrait prendre le dessus. Il n'y a absolument aucune raison, maintenant, que la C Series satisfasse les marchés américains en étant construite en Alabama. (...) Ce qui est intéressant, c'est que même le groupe ITC des États-Unis, leur propre tribunal indépendant, perçoit la position du gouvernement Trump comme étant n'importe quoi."

-Steve Turner, représentant de Unite the Nation (syndicat du Royaume-Uni)

"Les travailleurs de Bombardier en Irlande du Nord et de toute la chaîne de production au Royaume-Uni pousseront un immense soupir de soulagement face à cette décision de la Commission internationale du commerce des États-Unis, qui a vu clair dans cette plainte sans fondement. C'est une décision juste."

-Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale d'Aéro Montréal

"L'avion C Series fait appel à plusieurs fournisseurs au Québec et c'est donc une bonne partie de l'industrie qui va pouvoir bénéficier de ventes potentielles sur le marché américain. Il s'agit d'une décision qui sera favorable à l'innovation et au principe de concurrence."

-Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat du Québec

"En ces temps difficiles pour les négociations commerciales internationales, cette décision agit comme un baume pour les relations internationales ainsi que pour l'ensemble de l'industrie aérospatiale québécoise et canadienne. C'est l'ensemble de l'écosystème de fournisseurs qui participent à la chaîne de valeurs entourant la construction des avions, autant au Canada qu'aux États-Unis, qui profitera de cette décision."

-La Fédération des chambres de commerce du Québec

"Excellente nouvelle! La USITC a rendu la bonne décision, en se rangeant derrière les arguments de Bombardier concernant la plainte sans fondement de Boeing. La C Series amènera des retombées économiques importantes au Canada et aux États-Unis."