POLITIQUE
25/01/2018 11:52 EST | Actualisé 25/01/2018 11:53 EST

Véronique Hivon deviendrait la «numéro deux» du PQ

La députée de Joliette prend du galon au sein du parti.

LA PRESSE CANADIENNE

Véronique Hivon en mènera plus large au sein du Parti québécois (PQ), tout comme plusieurs de ses collègues, a appris le HuffPost Québec. Une façon pour le chef Jean-François Lisée de mettre l'accent sur son équipe, alors que son parti traîne en troisième place dans les sondages.

Les statuts du PQ ne prévoient pas le rôle de « co-chef » – à l'instar de Québec solidaire (QS), qui a deux portes-paroles, un homme et une femme. Si Mme Hivon n'aura pas de « titre officiel », des personnes à l'interne la voient désormais comme la « numéro deux » du parti.

Le commentateur politique Bernard Drainville avait déjà évoqué cette possibilité dans sa chronique à l'émission de Paul Arcand, lundi matin. Il disait à ce moment-là que M. Lisée y réfléchissait et qu'une annonce pourrait avoir lieu lors du conseil national.

« Année électorale oblige, comme tous les partis, on va mettre l'accent sur l'équipe, l'équipe, l'équipe. Véronique est une partie importante de cette équipe-là », a commenté Dominic Vallières, porte-parole du parti.

M. Vallières précise cependant qu'une consécration du titre de Mme Hivon « n'est pas dans les cartons ». « C'est vrai que sa charge de travail a augmenté, mais ça va être comme ça pour d'autres députés aussi.»

Il est prévu que de jeunes députés, comme Catherine Fournier, Mathieu Traversy, Dave Turcotte et Martin Ouellet, soient plus visibles dans leur circonscription et à l'Assemblée nationale.

Cette décision survient après une période mouvementée pour le PQ. Les députés Nicole Léger, Agnès Maltais et Alexandre Cloutier ont annoncé, la semaine dernière, qu'ils ne se représentaient pas aux prochaines élections.

Puis, cette semaine, l'ancien chef du PQ et patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau, n'a pas fermé la porte à un retour en politique, se disant « en "réserve" de la république », dans une entrevue donnée à Radio-Canada.

Mme Hivon était candidate à la dernière course à la direction du PQ, mais avait dû se retirer pour des raisons de santé. Une fois élu chef, M. Lisée lui avait confié le dossier de la convergence avec QS. Elle a aussi hérité de l'important dossier de la famille à l'automne dernier, un thème qui risque de capter l'attention aux prochaines élections.

VOIR AUSSI: