NOUVELLES
25/01/2018 17:49 EST | Actualisé 25/01/2018 17:50 EST

Un ministre mexicain veut légaliser la marijuana dans les zones touristiques

Enrique de la Madrid a estimé devant des journalistes qu'il était «absurde» que le Mexique - qui a approuvé l'an dernier l'usage médical et scientifique de la marijuana - n'ait toujours pas pris cette décision.

Henry Romero / Reuters
Le ministre mexicain du Tourisme, Enrique de la Madrid.

Le ministre mexicain du Tourisme a proposé jeudi de légaliser l'usage récréatif de la marijuana dans plusieurs zones touristiques de son pays qui connaissent une vague de violences.

Enrique de la Madrid a estimé devant des journalistes qu'il était "absurde" que le Mexique - qui a approuvé l'an dernier l'usage médical et scientifique de la marijuana - n'ait toujours pas pris cette décision.

"J'aimerais que cela puisse être mis en place en Basse-Californie du Sud (nord-ouest) et au Quintana Roo (sud-est), les deux principales destinations touristiques du Mexique qui ne doivent pas être victimes de violences", a-t-il expliqué.

"Nous devrions parfois faire les choses de façon différente, comme ils l'ont fait aux Etats-Unis" a défendu le ministre, se référant à la situation de l'Etat de Californie, où l'usage récréatif de la marijuana est autorisé, même si au niveau fédéral l'interdiction est maintenue.

Les violences liées aux affrontements en cartels dans les Etats de Basse-Californie du Sud et Quintana Roo se sont fortement accrues l'an dernier.

Les puissants cartels de Sinaloa et de Jalisco Nouvelle Génération s'y disputent les routes de la drogue mais aussi la vente de stupéfiants aux touristes sur place.

En décembre, six cadavres ont été découverts suspendus à un pont, un fait inédit dans l'Etat de Basse-Californie du Sud.

Au début de l'année 2017, une fusillade dans un bar de la localité de Playa del Carmen, près de Cancun, avait fait cinq morts dont trois étrangers.

Le Mexique a connu un record de 25 339 assassinats en 2017, selon des chiffres officiels, et les experts estiment qu'une grande partie de ce ces crimes est directement liée au trafic de drogue.