DIVERTISSEMENT
25/01/2018 10:44 EST | Actualisé 25/01/2018 12:05 EST

Pascal-Hugo révèle la véritable raison de sa présence à «Occupation Double Bali»

«OD, j’ai pas tant envie d’en parler, parce que je trouve que c’est insignifiant.»

Dès le début de l'aventure Occupation Double Bali, en octobre 2017, nous pouvions nous questionner à savoir pourquoi Pascal-Hugo Caron-Cantin s'était inscrit à l'émission.

Le jeune homme a certainement le physique recherché par ce type de productions télévisuelles, mais son comportement posé et sa façon de s'exprimer détonnaient de ceux de la majorité des concurrents - de cette édition comme des précédentes.

En entrevue avec Catherine Lalonde du journal Le Devoir, Pascal-Hugo s'est confié sur les réelles motivations derrière sa participation à Occupation Double.

L'auteur jeunesse révèle ainsi avoir voulu au départ infiltrer l'émission, façon journalisme gonzo (terme popularisé par Hunter S. Thompson pour parler d'une forme de journalisme d'immersion plus subjective qu'objective) et traiter de son expérience dans sa maîtrise en littérature.

Je voulais faire mon Hunter S. Thompson. Je voulais prendre des notes, documenter tout ça, parce qu'il n'y a pas grand monde qui a accès à OD.Pascal-Hugo Caron-Cantin

Pascal-Hugo dit avoir fait ses devoirs avant de se rendre à Bali en analysant les éditions précédentes d'Occupation Double pour mettre sur pied une stratégie qui lui permettrait de se rendre le plus loin possible. «On comprenait comment il fallait écrire la courbe narrative, ma story-line, pour que je me rende jusqu'à la fin. Mais ce qui est arrivé, c'est que je suis juste tombé en amour après 15 minutes.»

Ses plans ont effectivement changé dès le moment où il a rencontré Jessie et développé au fil des semaines une relation amoureuse sous le regard attentif du public québécois.

«C'est comme là que j'ai perdu le contrôle. Personne ne va dans une émission de téléréalité pour trouver l'amour pour vrai. C'est con. C'est ça que je pensais. Sans ça, j'aurais été capable de garder le contrôle sur les règles imposées.»

Plutôt que de tenter de prolonger leur heure de gloire en faisant la tournée des bars comme Adamo et Sansdrick, par exemple, Pascal-Hugo et Jessie désirent plutôt utiliser leur notoriété publique pour servir la cause vegan et de la protection des animaux.

«On sait qu'on est une entité. Qu'on ne doit pas faire certaines choses, si on veut s'émanciper d'OD; on ne peut pas aller faire le party dans un bar avec les autres participants. [...] Nous, on veut utiliser notre visibilité pour aider», affirme-t-il.

À voir également :