BIEN-ÊTRE
25/01/2018 13:47 EST | Actualisé 25/01/2018 13:47 EST

Le mois de janvier est vraiment sans fin et cette Une du «New Yorker» le montre

Ce calendrier de janvier montre à quel point c'est dur d'y survivre! 😫

D'une grippe à un rhume, d'un rideau de pluie infinie à un ciel morne et triste. L'artiste Roz Chast signe la Une du New Yorker de la semaine du 29 janvier 2018, l'occasion de dire enfin au revoir à ce triste mois à travers un calendrier de l'Avent plus vrai que nature.

Le mois "le plus cruel" de l'année, selon les dires de l'artiste, commence par une gueule de bois, suivie d'une perte de clés dans la neige, d'une tempête ou encore d'une chute sur un sol verglacé.

The New Yorker

Il se poursuit avec un coucher de soleil à 11h du matin, du froid, du gris, de l'humidité, les trois en même temps. Mais aussi les morsures du froid, l'oubli de l'écharpe dans le train, d'une grippe, d'une envie terrible de faire une séance de bronzage en cabine ou même d'un rendez-vous chez le dentiste.

"Je voulais simplement montrer l'horreur que représente janvier. L'hiver est vraiment là, il ne reste plus rien de l'automne. À partir de 16h30, la nuit tombe et je me dis, ''est-ce que j'ai besoin de quelque chose? Mais pourquoi s'embêter? Pourquoi chercher les complications? Aucune motivation pour sortir. Genre le mois du pourquoi ne pas ouvrir une boîte de thon?'".

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.