DIVERTISSEMENT
23/01/2018 11:23 EST | Actualisé 23/01/2018 12:52 EST

«Tout le monde en parle» a fait son temps, selon Guy Fournier

«Les fidèles de Radio-Cana­da méritent mieux que ces deux heures de "plogues" et d’échanges complaisants», estime Guy Fournier.

Après 14 ans à l'antenne, la grand-messe du dimanche soir a-t-elle fait son temps? C'est ce que croit le chroniqueur Guy Fournier.

Dans une chronique intitulée Tout le monde en parle, une émission périmée, publiée ce mardi 23 janvier dans Le Journal de Montréal, Fournier ne mâche pas ses mots en parlant d'un rendez-vous qui, selon lui, «n'est plus que deux heures de "plogues" et d'échanges complaisants».

«Les produits en conserve portent tous une date de péremption. Quand ils sont «passés date», ils ne sont pas toxiques, mais ils sont généralement sans saveur», lance-t-il d'emblée.

On a tellment tempéré le climat que plus personne ne refuse l'invitation de participer.Guy Fournier

Le chroniqueur regrette principalement que l'émission, au départ très controversée, se soit passablement assagie au fil des ans. «Crâneur et pontifiant, Lepage trônait à la barre, multipliant les répliques mordantes et parfois grossières», se rappelle-t-il. «Il prenait plaisir à désarçonner ses invités, même à les humilier.»

Selon Guy Fournier, ce changement de ton est dû au fait que le bassin d'invités potentiels au Québec est beaucoup trop restreint. «Ceux qui avaient été échaudés ne voulaient pas revenir. Ils avaient aussi fait fuir plusieurs invités potentiels qui ne voulaient pas se faire éreinter à leur tour», explique-t-il.

À voir également :