BIEN-ÊTRE
23/01/2018 14:52 EST | Actualisé 23/01/2018 16:04 EST

Relever ses essuie-glaces pendant le verglas: pire idée!

Un vieux réflexe dont il faut se débarrasser.

Quand le verglas s'abat sur le Québec, la panique s'installe. «Oh mon dieu, FERMONS TOUS LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS ET VITE». «Va-t-on vivre une autre crise du verglas?» Et que les précipitations soient abondantes ou pas, le réflexe de bien des automobilistes est de relever leurs essuie-glaces. Erreur!

Plusieurs craignent que leurs essuie-glaces restent collés ad vitam æternam sur leur pare-prise s'ils ne les redressent pas, mais le problème c'est qu'ils causent beaucoup plus de tort en le faisant.

«À la longue, la pression leur permettant de coller au pare-brise pourrait se relâcher, et faire en sorte que les essuie-glaces deviennent moins efficaces», prévient CAA Québec. Une perte de visibilité est donc à prévoir éventuellement.

Il y a aussi le risque que les essuie-glaces retombent sur le pare-brise et le fissurent.

La marche à suivre

Pour se défaire de la couche de glace, CAA conseille d'y aller à l'ancienne, en s'armant d'un grattoir et de patience. Faire chauffer un peu la voiture peut aussi faciliter la fonte du givre.

Les automobilistes sont priés de faire preuve de prudence, de bien dégager leurs vitres et d'éviter de prendre la route lorsqu'il y a du verglas, ou du moins de garder une bonne distance entre les voitures en conduisant.

VOIR AUSSI :