POLITIQUE
23/01/2018 15:24 EST | Actualisé 23/01/2018 15:25 EST

Ottawa se dit prêt à financer la voie de contournement à Lac-Mégantic

La tragédie avait été causée par un train de 72 wagons transportant du pétrole brut qui était stationné en haut d'une pente.

Chris Wattie / Reuters
Le ministre des Transports, Marc Garneau

Ottawa est prêt à contribuer «un montant substantiel» pour que soit aménagée une voie de contournement à Lac-Mégantic, a confirmé le ministre des Transports, Marc Garneau, dans une déclaration mardi après-midi. Il enjoint le gouvernement de Philippe Couillard et les municipalités de la région à faire leur part.

M. Garneau, qui est présentement en voyage en Israël, ne s'est pas avancé sur la somme que le gouvernement fédéral serait prêt à fournir en raison du partage des coûts entre les différents ordres de gouvernements qui n'a pas encore été déterminé. Le tracé de cette voie de contournement reste également à être finalisé.

Le cinquième anniversaire de ce déraillement de train qui a coûté la vie à 47 personnes aura lieu en juillet. Le ministre a exprimé le souhait d'annoncer les détails pour la construction de la voie de contournement avant cette date et demande aux élus provinciaux et municipaux de collaborer pour «compléter ce projet dans les plus brefs délais».

La tragédie avait été causée par un train de 72 wagons transportant du pétrole brut qui était stationné en haut d'une pente. Il s'était mis en branle de lui-même, prenant de la vitesse et déraillant au petit matin du 6 juillet 2013. Il a explosé et enflammé le centre-ville de Lac-Mégantic, tuant 47 personnes sur son passage.

Trois ex-employés de l'entreprise ferroviaire Montreal Maine and Atlantic (MMA), Thomas Harding, Richard Labrie et Jean Demaître, ont été blanchis vendredi des accusations de négligence criminelle qui pesaient contre eux.

Le prononcé du verdict a relancé le débat entourant la construction de cette voie de contournement pour éviter que les trains ne passent à travers le centre-ville de Lac-Mégantic. Selon Marc Garneau, il ne s'agit pas uniquement d'un projet d'infrastructure ferroviaire, mais également d'un chantier de reconstruction sociale.

«La tragédie du 6 juillet restera à jamais gravée dans la mémoire de l'ensemble des Canadiens. Je veux donc que les Méganticois sachent que le gouvernement du Canada les a entendus et que nous sommes derrière eux», a écrit le ministre Garneau dans sa déclaration.

Mylène Crête, La Presse canadienne

VOIR AUSSI: