POLITIQUE
23/01/2018 14:08 EST | Actualisé 23/01/2018 14:08 EST

Nouvelle manif contre la hausse de taxes à Montréal

Elle se tiendra juste avant l'adoption du budget.

Olivier Robichaud

Une nouvelle manifestation contre la hausse de taxes à Montréal est prévue mercredi, jour d'adoption du budget 2018.

La manifestation est organisée par l'Association des propriétaires de bâtiments commerciaux du Québec (APBCQ), dont le président est l'homme d'affaires notoire Peter Sergakis. Elle fait suite à un premier rassemblement qui a eu lieu dimanche, à Pointe-Claire, pour dénoncer la hausse des quotes-parts imposées aux villes liées.

«Bien que la hausse de la taxe foncière annoncée par la mairesse Plante soit facturée, en premier lieu, aux propriétaires d'immeubles, il n'en demeure pas moins que, dans la majorité des cas, ce seront les locataires commerciaux et résidentiels qui, ultimement, devront en assumer les coûts», souligne M. Sergakis.

La manifestation débutera à 8h30, soit une heure avant que les élus ne se réunissent à la salle du conseil pour adopter le budget.

Rappelons que le budget 2018 prévoit une augmentation de 3,3% de la charge fiscale dans le secteur résidentiel et de 3% dans le secteur non résidentiel.

Marche arrière à Rigaud

Depuis le dépôt du budget le 10 janvier, la mairesse Valérie Plante a essuyé de nombreuses critiques. Plusieurs groupes, citoyens et municipalités liées lui demandent de retourner à la planche à dessins pour déposer un nouveau budget qui respecterait le niveau prévu de l'inflation.

Mme Plante pourrait s'inspirer de la municipalité de Rigaud, où le maire vient de reculer sur une hausse de taxes prévue de 10%. Selon Le Journal de Montréal, le maire Hans Gruenwald Jr a décidé de déposer un nouveau budget devant la grogne populaire.

Le budget a pourtant déjà été adopté par le conseil municipal.

À Montréal, Mme Plante a réitéré à plusieurs reprises qu'elle ne reviendrait pas sur la hausse de taxes. Elle accuse l'administration sortante de Denis Coderre de l'avoir laissée avec un «trou» de 358 M$ à combler pour l'année financière 2018. Selon des documents consultés par le HuffPost Québec, l'administration Coderre prévoyait également hausser les taxes au-delà du niveau de l'inflation.