POLITIQUE
23/01/2018 10:58 EST | Actualisé 23/01/2018 13:35 EST

Immigration: Couillard accuse Legault d'aller contre des intérêts du Québec

Philippe Couillard était appelé à commenter la volonté du chef de la CAQ de présenter plus de candidats issus de différentes communautés culturelles.

Jacques Boissinot/PC

Le premier ministre Philippe Couillard juge que François Legault va "à l'encontre des intérêts économiques du Québec" en proposant d'accueillir moins d'immigrants dans les prochaines années.

En marge de sa mission économique en Chine, mardi, le premier ministre Couillard était appelé à commenter la volonté du chef de la Coalition avenir Québec de présenter plus de candidats issus de différentes communautés culturelles.

La CAQ a présenté lundi un potentiel candidat aux élections, le docteur Lionel Carmant, qui est d'origine haïtienne.

M. Couillard s'en est plutôt pris à la proposition de la CAQ de diminuer les seuils d'immigration. Le docteur Carmant a d'ailleurs appuyé cette proposition, affirmant qu'il fallait mieux préparer l'immigration pour s'assurer que les nouveaux arrivants contribuent à leur nouvelle société.

Selon le premier ministre, cette position n'est pas dans l'intérêt économique du Québec puisque les employeurs sont en recherche urgente de main-d'oeuvre.

M. Couillard a reconnu qu'il était possible de "faire mieux" sur la francisation des immigrants, mais selon lui, ce processus "fonctionne bien" en général.

"Moi, j'aime mieux être optimiste et dire qu'on travaille bien. On va faire mieux. On a investi plus de 100 millions $ dans la francisation il y a quelques mois à peine et on va continuer de le faire", a-t-il déclaré.

"On a besoin de cet ajout de population active au Québec. De proposer de réduire l'immigration, c'est contraire aux intérêts économiques du Québec."

En conférence de presse à Sainte-Adèle, François Legault a souligné que sa proposition était de baisser "temporairement" l'immigration afin de corriger la situation en ce moment.

"Moi je préfère en accueillir moins, et mieux les intégrer au marché du travail, mieux les choisir en fonction de leurs qualifications et obliger la réussite d'un test de français dans les trois premières années", a-t-il expliqué.

"Pour moi, c'est gagnant-gagnant la proposition de la CAQ: on va avoir plus de gens qualifiés, plus de gens qui travaillent, plus de nouveaux arrivants bien intégrés au Québec."

La CAQ propose de baisser de 20 pour cent le seuil d'immigration annuel au Québec, de 50 000 à 40 000.

En 2018, le gouvernement du Québec a l'intention d'accueillir jusqu'à 53 000 immigrants.