DIVERTISSEMENT
23/01/2018 15:12 EST | Actualisé 23/01/2018 15:12 EST

Denis Villeneuve a reçu les nominations qu'il attendait aux Oscars

Il a obtenu cinq nominations.

Neil Hall / Reuters

Le réalisateur québécois Denis Villeneuve a obtenu mardi les cinq nominations qu'il attendait pour son long métrage de science-fiction «Blade Runner 2049».

La suite au film-culte de Ridley Scott, sorti en 1982, a été écartée des catégories de la meilleure réalisation et du meilleur film, mais le cinéaste québécois a accueilli la nouvelle sans aucune déception puisqu'il s'attendait à ce que les performances décevantes de «Blade Runner 2049» au box-office l'écartent des catégories principales.

«Si mon film avait coûté 20 millions $, ce serait un immense succès présentement, mais le film a coûté cher, a-t-il offert en conférence téléphonique, mardi avant-midi. Quand j'ai vu ça, je me suis dit "Oh boy, mes chances aux Oscars viennent de fondre comme de la neige au soleil". Dès ce moment-là, j'ai su (que je ne serais pas nommé), parce qu'aux États-Unis, on ne va pas célébrer un film qui n'a pas rempli les attentes au niveau du box-office.»

Denis Villeneuve s'est montré particulièrement heureux de la nomination du directeur photo Roger Deakins et espère que cette 14e sélection sera la bonne pour celui qui ne compte toujours pas d'Oscar à son actif.

«Blade Runner 2049» est également nommé pour ses effets visuels, son montage sonore, son mixage sonore et ses décors, créés par le Canadien Dennis Gassner.

«Ce sont toutes des nominations qui sont liées à la fabrication, au cinéma pur, au cinéma même. Donc ce sont des nominations qui sont très importantes pour moi», a-t-il noté, ajoutant qu'il a reçu les cinq nominations auxquelles il s'attendait.

«Je savais où étaient les forces du film, là où mes espoirs étaient permis et ce sont les premières nominations qui ont été nommées. Donc je dirais que je n'avais pas d'attente au niveau du meilleur film ou de la meilleure réalisation. J'étais plus détendu ce matin.»

La seule déception de Denis Villeneuve vient de l'absence de son film dans la catégorie de la meilleure trame sonore. Selon lui, la musique de Hans Zimmer et de Benjamin Wallfisch faisait partie des meilleures de la dernière année.

Actuellement en période d'écriture pour l'adaptation de «Dune» au cinéma, le cinéaste a raconté avoir dernièrement ressenti le besoin de retourner voir des films, de sorte qu'il a vu la quasi-totalité des oeuvres nommées par l'Académie des Oscars mardi. Ses favoris?

«Les deux films qui m'ont marqué cette année sont ceux de Paul Thomas Anderson, "Phantom Thread" ("Le fil caché"), et de Christopher Nolan, "Dunkirk" ("Dunkerque"). (...) C'est pour ça que j'étais très heureux de voir qu'on a mis Anderson ce matin dans la catégorie du meilleur réalisateur, parce que je crois que c'est complètement mérité.»

D'autres finalistes canadiens

L'acteur Christopher Plummer, le film d'animation «The Breadwinner» («Parvana: une enfance en Afghanistan») et un producteur de «The Shape of Water» («La forme de l'eau») font par ailleurs partie des finalistes canadiens aux Oscars cette année.

Le producteur J. Miles Dale partage la nomination du meilleur film pour le long métrage de Guillermo del Toro «The Shape of Water», qui compte pas moins de 13 nominations.

Parmi les autres Canadiens nommés pour le film, on compte le directeur artistique Paul Austerberry, le concepteur de costumes Luis M. Sequeira et le monteur Sidney Wolinsky.

Christopher Plummer, qui a remplacé Kevin Spacey à la dernière minute dans «All the Money in the World» («Tout l'argent du monde»), obtient une nomination dans la catégorie du meilleur acteur de soutien.

«Je suis absolument ravi de recevoir cette nomination par l'Académie. C'était plutôt inattendu, mais très gratifiant. Tout s'est déroulé si rapidement dernièrement que je suis toujours un peu sous le choc, mais je suis très excité par tout ça», a-t-il déclaré par communiqué.

«The Breadwinner», inspiré du roman de l'écrivaine canadienne Deborah Ellis, est nommé dans la catégorie du meilleur film d'animation.

Cette coproduction canadienne compte Angelina Jolie parmi ses producteurs exécutifs et met en vedette l'actrice torontoise Saara Chaudry, qui prête sa voix au personnage principal. Le film, scénarisé par la cinéaste canadienne Anita Doron, avait aussi été nommé aux Golden Globes, dans la même catégorie.

VOIR AUSSI: