NOUVELLES
22/01/2018 09:09 EST | Actualisé 22/01/2018 09:09 EST

Un infirmier allemand pourrait avoir tué plus de 100 patients

Ses confessions ont amené les enquêteurs à faire davantage d'analyses toxicologiques.

Carmen Jaspersen/dpa via AP
Niels Hoegel, 26 février 2015

Un infirmier allemand qui purge déjà une peine de prison à vie pour deux meurtres a été formellement accusé lundi en lien avec la mort de 97 autres patients.

Les meurtres auraient été commis au fil des ans dans deux hôpitaux du nord-ouest de l'Allemagne.

Des responsables avaient indiqué, en novembre dernier, que Niels Hoegel était soupçonné d'avoir tué plus de 100 patients au total. L'homme a travaillé dans une clinique d'Oldenbourg entre 1999 et 2002, puis dans la ville voisine de Delmenhorst entre 2003 et 2005.

Hoegel a écopé d'une peine de prison à vie en 2015 quand il a été reconnu coupable de deux meurtres et de deux tentatives de meurtre.

Pendant son procès, Hoegel avait admis avoir intentionnellement provoqué un arrêt cardiaque chez environ 90 patients à Delmenhorst, car il aimait pouvoir les réanimer. Il a ensuite reconnu avoir tué des patients à Oldenbourg.

Ces confessions ont incité les enquêteurs à procéder à des analyses toxicologiques chez des dizaines de patients morts dans ces deux hôpitaux, ce qui a mené aux nouvelles accusations. On ne sait pas exactement quand débutera le nouveau procès à Oldenbourg.

La police a dit que Hoegel aurait pu être neutralisé plus tôt, si les responsables n'avaient pas tant tardé à informer les responsables. Des accusations criminelles ont été déposées contre des employés des deux cliniques.

Déjà publié: