DIVERTISSEMENT
22/01/2018 10:24 EST | Actualisé 22/01/2018 11:41 EST

Simon-Olivier Fecteau se prononce sur la pertinence du «Bye Bye» en 2018

Le «Bye Bye» nous divise-t-il plus qu'il nous rassemble?

Chaque année, le 1er janvier, un débat fait rage au Québec : le Bye Bye était-il à la hauteur des attentes? Et chaque année, les avis sont partagés.

Le Bye Bye est-il encore aussi rassembleur et pertinent qu'il l'était il y a une vingtaine d'années? Certains croient que la grande émission de fin d'année nous divise plus qu'elle nous rassemble désormais, en particulier à l'ère des réseaux sociaux.

Invité à participer au podcast le Super Matozoïde, le réalisateur de l'émission, Simon-Olivier Fecteau, s'est prononcé sur ce «débat». Et sa réponse est sans équivoque.

«En bout de ligne, quand la poussière retombe, c'est trois millions de personnes qui l'ont écouté le soir même», lance-t-il d'emblée.

«Oui, ça rassemble. Ça rassemble beaucoup en plus. Ça me fait rire quand j'entends des gens qui ont des débats sur le Bye Bye [...] C'est l'émission la plus écoutée, et de loin.»

«Le grand public, quand tu prends le temps de l'écouter, les gens qui ont des jobs, qui n'ont pas le temps d'être sur les réseaux sociaux parce qu'ils sont occupés, qu'ils sont en famille, ils sont contents», poursuit-il. «C'est ce monde-là qu'on entend le moins, parce qu'ils sont occupés à vivre leur vie, mais ce sont eux qui sont importants en bout de ligne.»

«Je ne veux pas faire un Bye Bye pour plaire à mes amis dans le milieu. Je suis content quand ils ont aimé ça, mais ce n'est pas ça qui est important. C'est le monde», conclut-il.

À voir également :