POLITIQUE
22/01/2018 09:44 EST | Actualisé 22/01/2018 13:10 EST

Le PQ lance une offensive publicitaire à Montréal

Le parti a un message pour les citoyens.

PQ

Plusieurs publicités ont fait leur apparition dans les rues de Montréal dans la nuit de dimanche à lundi. Le Parti québécois (PQ) lance une offensive pour lancer une « réflexion » sur le rôle de l'État au Québec.

Réalisée par l'agence Upperkut – qui a aussi réalisé les publicités de la mairesse de Montréal Valérie Plante – la campagne du PQ montre un homme avec d'énormes biceps sur lesquels on peut lire : « L'État: au régime ou au gym? ». Une façon, selon le PQ, de se différencier de ses adversaires en vue des élections d'octobre prochain.

« La question qu'on pose, c'est : "est-ce qu'on veut encore continuer avec un État qui est au régime, comme il l'est avec les libéraux depuis presque 15 ans ou est-ce qu'on ne veut pas plutôt un État qui va au gym, qui fait des muscles? C'est le choix qui est devant eux, à notre avis" », indique Gabrielle Lemieux, la présidente du PQ en entrevue.

PQ

« Un État affaibli, à notre avis, ça ne permet pas d'atteindre les objectifs de la société québécoise qui sont de donner des services de qualité aux gens qui en ont besoin, que ce soit dans les centres de la petite enfance, dans les écoles, dans la santé », fait valoir Mme Lemieux.

Le PQ tente-t-il de recréer les coups de publicité qui avaient fait connaître Mme Plante lors de la campagne municipale à Montréal ? La présidente admet que le parti doit réussir à « communiquer qui il est aujourd'hui, en 2018 ».

« C'est la question de départ. Ce n'est pas un slogan en soi, explique-t-elle. Ensuite, on va voir où ça nous mène. »