BIEN-ÊTRE
22/01/2018 07:25 EST | Actualisé 22/01/2018 07:25 EST

Des vestes remplies de sable pour calmer les enfants hyperactifs créent la polémique en Allemagne

Certains apprécient la méthode. Mais pour d'autres, elle rappelle la camisole de force.

Un gilet rempli de sable pour aider les enfants atteints d'hyperactivité à se recentrer en classe? C'est la méthode employée par 200 écoles allemandes. L'objectif? Calmer les élèves souffrant d'un trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et les maintenir en place.

Le port de ces vestes, qui peuvent peser de 1,2 à 6 kilos et coûtent entre 140 et 170 euros (215 à 260 $CAN), suscite un vif débat, comme le rapportait The Guardian ce 20 janvier. Il y a d'un côté ceux qui voient cet outil comme un remède aux troubles des enfants. Recadrés, les jeunes seraient alors plus concentrés et moins agités en classe.

C'est le cas de Barbara Truller-Voigt, dont le fils de 9 ans, atteint de TDAH, se munit à l'école depuis trois ans d'un gilet de deux kilos. Cette maman est convaincue des bénéfices, comme elle l'a expliqué au quotidien britannique. "Il le met de lui-même et a l'impression que ça l'aide, raconte-t-elle à propos de son petit garçon. Il est plus attentif en classe et retient donc davantage les enseignements parce qu'il ne passe pas son temps à contrôler ses bras et ses jambes."

Certains mettent aussi en avant le fait qu'il s'agit d'un moyen "naturel" d'agir sur l'hyperactivité infantile, préférable à une prise de médicaments.

Des parents et professionnels de santé inquiets

Mais pour d'autres, ce type de méthode contraignante n'est pas sans rappeler celle employée dans les asiles psychiatriques: la camisole de force. "Les enfants aiment porter ces vestes et aucun d'entre eux n'est forcé à le faire", répond à cela Gerhild de Wall, une directrice d'un établissement scolaire situé à Hambourg et l'un des premiers à avoir introduit ces vestes en son sein.

Beluga healthcare

Il y a également ceux qui parlent de punition et d'un moyen stigmatisant, comme ce parent qui s'est insurgé sur Facebook:

"Il serait préférable d'éviter d'utiliser ce genre de moyens de torture. Comment pouvez-vous dire à un enfant: 'tu es malade, et comme punition, tu dois porter cette veste remplie de sable, qui en plus d'être très lourde, te fera passer pour un idiot aux yeux des autres élèves'. Je pense que certains ont perdu pied."

Les professionnels de la santé semblent eux aussi sceptiques à l'idée. Le directeur de l'institut de psychiatrie infantile d'Hambourg, Michael Schulte-Markwort, a affirmé auprès du journal Die Tageszeitung que ce produit posait "des questions éthiques". Il regrette par ailleurs que, dans les écoles, on cherche davantage à "changer les comportements de chacun pour les adapter à l'ensemble de la classe" plutôt que de "se concentrer sur les problèmes individuels".

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Voir aussi: