NOUVELLES
21/01/2018 09:10 EST | Actualisé 21/01/2018 09:12 EST

Une délégation nord-coréenne arrive à Séoul pour une inspection avant les JO

Le président sud-coréen Moon Jae-In, entré en fonction en mai dernier, prône le dialogue avec le Nord.

Handout via Getty Images

Une délégation nord-coréenne est arrivée dimanche à Séoul pour inspecter des sites et préparer des manifestations culturelles prévues pendant les jeux Olympiques d'hiver qui se tiendront en février en Corée du Sud.

C'est la première visite de responsables nord-coréens en Corée du Sud depuis quatre ans.

Les télévisions sud-coréennes ont montré un groupe de sept responsables conduits par Hyon Song-Wol, leader d'un groupe de pop entièrement féminin très populaire en Corée du Nord, en train de traverser dans des autocars la frontière entre les deux pays avant d'arriver à la gare ferroviaire de Séoul une heure plus tard.

La délégation, qui était encadrée par des centaines d'agents de la police sud-coréenne, a été vue descendant de l'autocar avant de monter dans un train à destination de la ville de Gangneung, dans l'est du pays, l'un des deux sites des JO avec Pyeongchang.

Hyon, qui a la réputation d'avoir été une petite amie du numéro un nord-coréen Kim Jong-Un, était vêtue d'un manteau noir et d'une cache-col en fourrure lorsqu'elle est montée à bord du train sans s'adresser à la foule de journalistes présents à la gare.

Le président sud-coréen Moon Jae-In, entré en fonction en mai dernier, prône le dialogue avec le Nord.

La visite intervient deux semaines après que la Corée du Nord a accepté de participer aux jeux Olympiques d'hiver.

Le président sud-coréen Moon Jae-In, entré en fonction en mai dernier, prône le dialogue avec le Nord.

Les deux Corées ont décidé de défiler ensemble sous un drapeau de l'unification le 9 février, lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Pyeongchang, et de former une équipe commune féminine de hockey sur glace.

Samedi, le CIO a indiqué que les 22 sportifs nord-coréens qui prendront part aux JO seront logés au village olympique.

Séoul et les organisateurs espèrent que ces JO seront les "Jeux de la paix" et contribueront à apaiser les tensions dans la péninsule, qui ont atteint des sommets ces derniers mois en raison des tirs de missiles et essais nucléaires nord-coréens.