NOUVELLES
21/01/2018 11:52 EST | Actualisé 21/01/2018 11:52 EST

Les sociétés palestiniennes de téléphonie vont finalement offrir des services 3G

« Nous lançons ce service et c'est une grande réussite mais nous avons 12 ans de retard ».

undefined undefined via Getty Images

Les sociétés de téléphonie mobile en Cisjordanie occupée espèrent pouvoir enfin offrir un service 3G à leurs clients à partir de mardi, des années après son entrée dans la majeure partie du monde, selon un responsable palestinien.

Les discussions sur le sujet piétinaient depuis des années, Israël refusant jusqu'à présent d'accorder les fréquences nécessaires aux deux opérateurs mobiles palestiniens, Jawwal et Wataniya.

Il reste encore des questions techniques à régler mais des responsables palestiniens étaient optimistes quand à son lancement.

"Tout est prêt et nous avons laissé aux compagnies de téléphonie le choix du moment. Celles-ci ont annoncé que le lancement du service aura lieu ce mardi", a dit à l'AFP le vice-ministre des télécommunications palestinien Suleiman Al-Zuheiri.

"Nous lançons ce service et c'est une grande réussite mais nous avons 12 ans de retard", a déploré M. Zuheiri.

Ce service ne sera disponible qu'en Cisjordanie et pas dans la bande de Gaza, un territoire sous blocus, contrôlé par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Nous tentons de mobiliser pour faire pression sur Israël afin que ça fonctionne également à Gaza", a expliqué le responsable palestinien.

Le Cogat, l'organe du ministère israélien de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les territoires palestiniens n'a pas réagi à ces informations dans l'immédiat.

Les opérateurs mobiles palestiniens, Jawwal et Wataniya ont offert à certains de leurs clients trois jours d'accès libre à Internet.

Des annonces dans la presse locale et sur Facebook faisaient également la promotion du nouveau service.

Israël et l'Autorité palestinienne avaient signé en 2015 un accord prévoyant l'accès à la téléphonie mobile 3G aux deux opérateurs palestiniens dans les territoires occupés.

L'absence d'accès 3G et de ses capacités de transmission de données était considérée comme un frein sérieux à l'économie palestinienne.