BIEN-ÊTRE
19/01/2018 11:33 EST | Actualisé 19/01/2018 11:33 EST

En cas de calvitie, ne faites pas comme le Prince William: mieux vaut tout raser

Parole de coiffeur.

À l'inverse du Prince William, mieux vaut tout raser en cas de calvitie (Londres, le 18 janvier 2018).
WPA Pool via Getty Images

Avec l'âge viennent aussi quelques inconvénients. Vieillir chez les hommes est souvent synonyme de perte de cheveux et de calvitie, à l'image du crâne dégarni du Prince William, dont la récente coupe de cheveux lui a coûté près de 200 euros.

À 35 ans, il a vu sa tignasse d'antan se réduire drastiquement au fil des ans. Garder les quelques cheveux qui se battent en duel ou tout raser? Le Duc de Cambridge a tranché. Longtemps surnommé "l'héritier sans cheveux", ce dernier est apparu le crâne tondu lors d'une visite dans un hôpital pour enfants de Londres, jeudi 18 janvier.

Les côtés de la tête conservent cependant une petite longueur. Une coupe masculine bien connue des militaires aux États-Unis, en Australie et en Chine. Il s'agit de la "buzz cut": c'est le dernier stade avant de passer à la boule à zéro.

Comme lui, de nombreuses célébrités et leur pilosité font face aux terribles lois de la nature. Il y a ceux qui préfèrent le cacher, comme le tennisman Rafael Nadal. Ce dernier a opté pour une implantation capillaire.

Le chanteur de Coldplay Chris Martin, lui aussi.

❤❤❤ #chrismartin #coldplay #ahfod

Une publication partagée par Coldplay Magic 🇨🇱🐘 (@coldplaymagic) le

Même opération pour le joueur de foot Wayne Rooney. À un détail près, la sienne n'a pas fonctionné.

Good luck to Gareth Barry on his move to West Brom. Great player and a great person 👍🏼

Une publication partagée par Wayne Rooney (@waynerooney) le

Comment s'y prendre?

Inversement, certains hommes laissent au temps le temps et ont accepté leur calvitie. Parmi eux, le Premier Ministre Édouard Philippe, l'acteur britannique Jude Law ou encore le comédien français Fabrice Eboué.

Mieux vaut prévenir que guérir. C'est en tout cas ce que conseille le coiffeur parisien David Lucas. Contacté pas Le HuffPost, le professionnel de la coiffure suggère de prendre en main la calvitie avant qu'elle ne soit trop critique.

"Il existe des poudres anti-chute de cheveux excellentes", nous assure l'expert. À appliquer sur les zones clairsemées du crâne, elles se dissimulent dans les cheveux et accélèrent leur croissance. "Le résultat est hallucinant chez les hommes bruns", témoigne David Lucas.

Pour les blonds, c'est plus difficile. Qui plus est à un stade aussi avancé que celui du Prince William. "Le camoufler, c'est trop tard, nous raconte le coiffeur. Et les implants, c'est très compliqué."

Ce qu'il faut éviter

L'implant capillaire consiste en une incision sur la nuque afin de prélever une bandelette de cheveux. À la suite de quoi, on sélectionne au microscope des greffons de deux cheveux maximum pour le haut du front et de quatre cheveux pour le dessus du crâne. "À un moment, on peut y avoir recours. Mais pas trop tardivement", affirme David Lucas.

Certains produits sont à prendre avec précaution. Le 26 octobre 2017, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament a alerté les professionnels de la santé ainsi que les patients des risques de troubles sexuels et de dépression liés à la pilule Propecia, un médicament contre la calvitie notamment utilisé par Donald Trump.

Un bon coup de tondeuse

En cas d'extrême urgence, la meilleure solution reste tout de même de se raser intégralement la tête. "C'est plus moderne", d'après lui. Ne pensez même pas couvrir le haut de votre tête d'une grande mèche de cheveux latérale. comme Valéry Giscard D'Estaing. Cette époque est révolue.

Sinon, vous pouvez toujours fournir vos cheveux avec de la laine d'Alpaga, comme l'a, un jour, conseillé Kate à son époux le Prince William. Ou vous faire tatouer le cuir chevelu.