DIVERTISSEMENT
18/01/2018 19:10 EST | Actualisé 18/01/2018 19:12 EST

Une controverse à 50 000 billets pour Guy Nantel

La controverse lui a été payante.

The Canadian Press Images

La controverse a été payante pour Guy Nantel. L'humoriste, dont la première du cinquième

one man show, Nos droits et libertés a causé tout un boucan médiatique à l'automne, a déjà écoulé 50 000 billets de ce nouveau spectacle, a précisé sa maison de production, Entourage, jeudi. Nantel se voit ainsi décoré d'un billet d'or.

Auparavant, celui que son équipe décrit comme «l'humoriste social politique numéro un au Québec» avait terminé sa précédente tournée, Corrompu, sur le chiffre de 125 000 billets vendus. Or, il semble que Guy Nantel n'ait pas nécessairement besoin d'être au cœur de conflits sur les réseaux sociaux pour cartonner : lancé en 2013, Corrompu avait aussi, si on en croit Entourage, atteint le cap des 50 000 billets ayant trouvé preneurs rapidement après les rentrées à Montréal et à Québec.

Les représentations de Nos droits et libertés se poursuivront partout au Québec en 2018 et en 2019. Guy Nantel y traite de sujets épineux tels la liberté religieuse, la politique, la souveraineté, le droit à la vérité de la part des élus, l'immigration, les droits sociaux, la liberté d'expression, l'égalité des sexes et le prix à payer pour penser librement.

L'homme a aussi publié, avant les Fêtes, un essai politique intitulé Je me souviens... de rien, dans lequel il fait le point à propos d'enjeux et de défis auxquels est confronté le Québec contemporain. Au-delà du discours nationaliste traditionnel, Nantel discourt, dans son ouvrage, sur l'actuelle situation sociale, politique et économique de la Belle Province.

Je ne me souviens... de rien devait d'abord être disponible seulement dans les salles, lors des spectacles de Guy Nantel, mais la demande du public et des libraires fut très forte, et le bouquin est désormais accessible à grande échelle. On peut également se le procurer via le site web de Guy Nantel.

VOIR AUSSI: