NOUVELLES
18/01/2018 09:35 EST | Actualisé 18/01/2018 14:29 EST

Siège social d'Amazon: Montréal n'est pas dans la course; Toronto oui

Toronto est la seule ville canadienne à s'y être taillé une place sur 238 candidatures

Reuters Photographer / Reuters

Montréal n'a pas été retenue dans la liste des 20 villes candidates pour un deuxième siège social d'Amazon en Amérique du Nord.

Toronto est la seule ville canadienne à s'y être taillé une place.

Dans sa proposition de plus de 150 pages, Montréal International, mandaté pour piloter le dossier, vantait notamment la main-d'oeuvre qualifiée de la métropole dans le secteur des technologies de l'information, de vastes emplacements disponibles pour répondre aux besoins du géant américain, les infrastructures de transport en commun ainsi que les nombreux crédits d'impôt et incitatifs fiscaux proposés par le gouvernement québécois.

Le président-directeur général de Montréal International, Hubert Bolduc, s'était rendu en personne à Seattle en octobre dernier afin de déposer en mains propres le dossier de candidature de la région métropolitaine.

Amazon affirme avoir évalué 238 propositions venant d'un peu partout aux États-Unis, au Canada et au Mexique.

Par communiqué, la responsable des politiques publiques chez Amazon, Holly Sullivan, remercie les 238 communautés qui ont soumis des propositions, ajoutant qu'il a été "très difficile" de passer de 238 à 20 villes.

«Par le biais de ce processus, nous en avons appris beaucoup sur plusieurs nouvelles communautés en Amérique du Nord que nous garderons en tête pour de futurs investissements en infrastructures et de la création d'emplois», indique-t-elle.

Amazon prévoit choisir l'emplacement de son deuxième siège social au cours de l'année 2018.

Couillard et Plante déçus

Tant à Montréal qu'au gouvernement du Québec, la déception est grande. Mais la mairesse et le premier ministre regardent déjà les projets à venir.

«Je suis très déçu, a lancé M. Couillard. Je pense que c'était le meilleur projet, vous ne serez pas surpris de m'entendre le dire. C'est parce que Montréal est une ville de savoir. Montréal est une ville de plein air. Montréal est une ville d'intelligence artificielle. [...] Je souhaiterais savoir où étaient les points moins forts de notre présentation.»

«On aurait souhaité que Montréal se retrouve sur la liste courte d'Amazon, mais ça ne s'arrête pas là. Le travail effectué par Montréal International va pouvoir nous aider dans plein d'autres projets et je souhaite rappeler que, dans la dernière année entre autres, on est allé chercher plein de nouvelles entreprises», a ajouté la mairesse Valérie Plante.

Celle-ci rappelle que l'Agence mondiale antidopage a confirmé son intention de rester à Montréal, une annonce qui est tombée tout juste avant l'assermentation de Mme Plante.

L'organisme Montréal International, qui pilotait les efforts pour attirer Amazon à Montréal, abonde dans le même sens.

«Nous sommes évidemment déçus que Montréal ne figure pas dans le top-20 des villes retenues par Amazon en vue d'attirer son deuxième siège social nord-américain. Toutefois, nous demeurons très fiers de la candidature de grande qualité que nous avons soumise pour promouvoir les atouts du Grand Montréal auprès des décideurs de l'entreprise. L'argumentaire développé nous aide déjà dans d'autres dossiers d'investissement», a affirmé le président-directeur général de l'organisme, Hubert Bolduc.

Avec la collaboration d'Olivier Robichaud.

Les 20 villes finalistes:

- Atlanta, Géorgie

- Austin, Texas

- Boston, Massachusetts

- Chicago, Illinois

- Columbus, Ohio

- Dallas, Texas

- Denver, Colorado

- Indianapolis, Indiana

- Los Angeles, Californie

- Miami, Floride

- Comté de Montgomery, Maryland

- Nashville, Tennessee

- Newark, New Jersey

- New York, New York

- Northern Virginia, Virginie

- Philadelphie, Pennsylvanie

- Pittsburgh, Pennsylvanie

- Raleigh, Caroline du Nord

- Toronto, Ontario

- Washington D.C.