POLITIQUE
18/01/2018 15:41 EST | Actualisé 19/01/2018 06:33 EST

L'UPAC soupçonnait Ouellette d'avoir transmis illégalement des infos policières

Ces nouvelles informations concernant l'arrestation et la perquisition chez le député de Chomedey ont été révélées en vertu de la levée des scellés des affidavits rédigés par l'UPAC.

LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Le député libéral Guy Ouellette a été arrêté à l'automne dernier parce que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) le soupçonnait d'avoir obtenu illégalement des informations policières et de les avoir ensuite transmises aux médias, rapportent plusieurs médias.

Ces nouvelles informations concernant l'arrestation et la perquisition chez le député de Chomedey ont été révélées en vertu de la levée des scellés des affidavits rédigés par l'UPAC. Plusieurs parties des affidavits ont cependant été caviardées.