NOUVELLES
18/01/2018 16:30 EST | Actualisé 18/01/2018 16:31 EST

Carnaval: Rio attend 1,5 million de touristes, +400 000 sur un an

Le plus grand carnaval au monde et au Brésil!

Environ 1,5 million de touristes du monde entier devraient affluer dans un mois à Rio de Janeiro pour les festivités du carnaval, soit 400 000 de plus que l'an dernier, a estimé la mairie.

"Nous avons fourni d'énormes efforts pour présenter un très beau carnaval et nous espérons qu'il aura lieu dans le calme et sans violence", a annoncé le controversé maire évangélique de Rio, Marcelo Crivella, lors d'une conférence de presse.

L'agence municipale de tourisme Riotur a également annoncé espérer que cet afflux de visiteurs injecte 3,5 milliards de réais (environ 1,4 milliard $ canadiens) dans l'économie, contre 3 milliards de reais en 2017.

La mairie table aussi sur un taux d'occupation de 90% dans les hôtels.

"Rio a besoin de ces grands événements soient un succès pour générer des recettes et créer de l'emploi", a souligné le président de Riotur, Marcelo Alves.

Un an et demi après avoir accueilli les jeux Olympiques, la "ville merveilleuse" est en proie à une flambée de violence aggravée par une grave crise financière.

Ancien pasteur de l'Église Universelle du Règne de Dieu, Marcelo Crivella a été taxé d'être moralisateur pour avoir annoncé il y a six mois une réduction de moitié des subventions aux écoles de samba qui participent au grande défilé du carnaval.

Pour faire taire les critiques, l'édile a décidé jeudi de pousser la chansonnette, adaptant un célèbre samba en fredonnant: "celui qui n'aime pas la samba n'est pas un bon maire".

La chanson originale, "O samba da minha terra", de Dorival Caymmi, contient le couplet: "ceux qui n'aiment pas la samba ne sont pas des gens bien".

"Ce n'est pas vrai que le maire ne soutient pas le carnaval pour des raisons religieuses, ces arguments ne sont pas recevables", a-t-il martelé par la suite.

Pourtant, l'an dernier, à peine un mois après son arrivée à la tête de la ville, M. Crivella avait boudé les festivités du carnaval, n'assistant à aucun défilé.

Il a même brillé par son absence lors de la traditionnelle remise des clés de la ville au roi Momo, personnage obèse et jovial qui personnifie la folie et l'exubérance charnelle de la plus grande fête populaire de la planète.

Cette année, cette remise des clés, qui donne le coup d'envoi officiel du carnaval, doit avoir lieu le 9 février.

Parade de la fierté gaie à Rio de Janeiro