NOUVELLES
18/01/2018 12:02 EST | Actualisé 18/01/2018 12:41 EST

Aînés: Québec bonifie son programme d'aide pour l'installation de gicleurs

Un remboursement rétroactif sera attribué aux résidences qui ont déjà bénéficié du programme depuis son entrée en vigueur en 2015.

THE CANADIAN PRESS IMAGES/Mario Beauregard

Québec investira 67,43 millions $ supplémentaires pour bonifier le programme d'aide financière pour l'installation de systèmes de gicleurs dans les résidences privées pour aînés.

Ces nouveaux investissements, annoncés jeudi par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, feront en sorte que les résidences de moins de 30 unités et celles sans but lucratif - peu importe leur taille - se feront ainsi rembourser la totalité de l'installation.

Pour les résidences de 31 à 99 unités, le remboursement par l'État passera de 40 à 80 pour cent, tandis que du côté des résidences de plus de 99 unités, il passera de 20 à 60 pour cent.

"La vaste majorité des résidences pour personnes âgées verront l'installation des gicleurs financée complètement par le gouvernement", a noté le ministre.

Un remboursement rétroactif sera attribué aux résidences qui ont déjà bénéficié du programme depuis son entrée en vigueur en 2015.

Ces changements apportés au programme font passer le financement total de 115,9 millions $ à 183,33 millions $.

Dans la foulée de l'incendie à L'Isle-Verte qui a coûté la vie à 32 personnes en 2014, le gouvernement du Québec avait annoncé, l'année suivante, que les propriétaires de résidences privées devraient obligatoirement installer des gicleurs. Un programme d'aide financière avait été établi pour appuyer les résidences afin qu'elles se conforment au règlement d'ici le 2 décembre 2020.

M. Barrette a par ailleurs annoncé jeudi une simplification du programme d'aide financière, en assouplissant les exigences d'accès. Ainsi, les résidences de moins de 30 résidants n'auront plus à procéder par appel sur invitations auprès de trois soumissionnaires, une validation de l'utilisation de la subvention par un vérificateur externe ne sera plus requise et aucune pénalité ne sera imposée advenant un transfert de propriété, si les activités de la résidence sont maintenues.

Le ministre a admis, en conférence de presse, que la participation au programme d'aide depuis son implantation avait connu un départ très lent et que des résidences avaient même commencé à renoncer à leur certification, ce qui a poussé le gouvernement à bonifier l'aide financière.

M. Barrette se défend par ailleurs de faire preuve d'électoralisme avec cette annonce, qui s'ajoute à de multiples autres par son gouvernement.

"Des annonces, par le gouvernement libéral, on en a fait presque le lendemain de nos assermentations respectives et on ne va pas arrêter de faire des annonces en 2018 parce qu'il y a une élection à date fixe", a-t-il lancé.

"Je vous dirais qu'annoncer un financement pour la sécurité des personnes âgées en résidence, je pense que c'est un bon investissement qui ne doit pas attendre en 2019."

Par communiqué, l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ) s'est dite satisfaite de l'effort du gouvernement en ce qui concerne l'installation de gicleurs dans les résidences pour aînés.

"La future réglementation que nous attendons depuis 2015 doit aussi veiller à ce que le personnel nécessaire pour assurer la sécurité soit présent en tout temps et dans tous les types de résidences", a-t-on toutefois souligné.

À voir aussi: