NOUVELLES
16/01/2018 12:46 EST | Actualisé 16/01/2018 12:47 EST

Un site internet de référence pour toutes les ressources dans le Grand Montréal

Le site regroupe sur une même plateforme toutes les ressources sociales et communautaires de cette grande région — immigration, défense des droits, sexe et genre, Autochtones, aînés, itinérance, handicaps, emploi, etc.

Getty Images/EyeEm

Les citoyens de la grande région de Montréal peuvent maintenant compter sur un guichet unique sur internet pour trouver des références à jour sur toutes les ressources sociocommunautaires disponibles dans leur quartier.

Le Centre de référence du Grand Montréal, maître d'oeuvre du projet, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et Centraide du Grand Montréal ont annoncé mardi la mise en ligne du site «Web 211 Grand Montréal» pour l'ensemble de la population des 82 municipalités de la CMM.

Le service 211 était déjà offert aux citoyens de Laval, de Montréal et des MRC de L'Assomption et de Thérèse-De Blainville. Il est maintenant étendu à toute la Communauté métropolitaine de Montréal — soit près de quatre millions de personnes.

Le site regroupe sur une même plateforme toutes les ressources sociales et communautaires de cette grande région — immigration, défense des droits, sexe et genre, Autochtones, aînés, itinérance, handicaps, emploi, etc.

On doit par ailleurs mettre en place en avril prochain un service téléphonique 2-1-1, qui devrait être accessible de 8 h à 18 h, sept jours par semaine.

Le 211 est déjà implanté dans la majorité des grandes villes canadiennes et dans plusieurs provinces. Dès 2001, InformCanada, regroupement des centres d'information et de référence au pays, a reçu du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) l'autorisation de réserver le numéro de téléphone 2-1-1 pour les centres communautaires d'information et de référence canadiens.

«La Communauté métropolitaine de Montréal est fière d'offrir à la population un service qui permet de combattre la pauvreté et l'exclusion sociale en permettant aux gens aux prises avec des besoins sociaux d'être informés rapidement sur les ressources sociocommunautaires disponibles», lit-on dans un communiqué.