NOUVELLES
16/01/2018 15:14 EST | Actualisé 16/01/2018 15:14 EST

Le Québec se retrouve mêlé à une nouvelle dispute commerciale

Une plainte est déposée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) par l'Australie concernant la vente de vins.

eomgaa via Getty Images

Le Québec se retrouve mêlé à une nouvelle dispute commerciale, cette fois en raison d'une plainte déposée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) par l'Australie contre le Canada à propos de la vente de vins au pays.

D'après un document rendu public mardi par l'organisation internationale établie à Genève, l'Australie remet notamment en question certaines mesures entourant la distribution, les licences et les politiques d'accès au marché pour ses producteurs viticoles.

La Colombie-Britannique, l'Ontario et la Nouvelle-Écosse sont également visées par la démarche de l'Australie. Une fenêtre de 60 jours s'ouvre avant que le demandeur puisse réclamer la formation d'un comité qui se penchera sur la question.

En ce qui a trait au Québec, la loi 88 permettant aux vins québécois de se retrouver dans les quelque 8000 supermarchés de la province sans transiter par la Société des alcools du Québec (SAQ) est directement mise en cause.

La plainte de l'Australie survient après que les États-Unis furent revenus à la charge contre Ottawa au cours de l'automne devant l'OMC, alléguant que les mesures adoptées en 2015 par la Colombie-Britannique qui autorisent ses vignerons à vendre leurs produits dans les épiceries contreviennent aux règles du commerce international.

Le pays d'Océanie reprend certains arguments évoqués par Washington, mais a décidé d'élargir sa démarche en y incluant des mesures de la réglementation au Québec, en Ontario ainsi qu'en Nouvelle-Écosse.

Cette plainte survient environ deux ans après que l'Australie eut demandé au Canada d'abaisser certaines barrières commerciales entourant la vente de vin — un traitement dont avait bénéficié l'Union européenne.

VOIR AUSSI: