POLITIQUE
16/01/2018 16:10 EST | Actualisé 16/01/2018 16:10 EST

Justin Trudeau lance la réflexion sur un «nouveau Katimavik» pour les jeunes

Le nouveau programme, Service jeunesse Canada, sera doté d'un budget de 105 millions $ sur trois ans, pour encourager les jeunes Canadiens à s'impliquer dans leur communauté.

THE CANADIAN PRESS/ Geoff Robins

Le premier ministre Justin Trudeau, par ailleurs ministre de la Jeunesse, lance une nouvelle initiative nationale de service pour les jeunes, un peu à l'image du défunt programme Katimavik.

Le nouveau programme, Service jeunesse Canada, sera doté d'un budget de 105 millions $ sur trois ans, pour encourager les jeunes Canadiens à s'impliquer dans leur communauté.

Dans une vidéo diffusée mardi sur la plateforme Instagram, populaire chez les jeunes, M. Trudeau a lancé une «phase de conception» pour donner corps à Service jeunesse Canada, une promesse électorale des libéraux.

Le gouvernement libéral souhaite que ce programme soit bien en selle en 2019, après consultations avec des organisations nationales, régionales et locales, et bien sûr des jeunes. En attendant, le programme subventionnera 10 organismes nationaux pour les aider à embaucher plus de jeunes.

Par ailleurs, Ottawa offre aux jeunes Canadiens, par l'intermédiaire de l'organisation TakingITGlobal, un accès à du financement aux montants fixes de 250 $, 750 $ ou 1500 $ pour leurs projets de service dans leur communauté. Le gouvernement libéral croit que jusqu'à 4000 jeunes Canadiens de 15 à 30 ans pourraient recevoir un financement d'ici mars 2020.

Ottawa offre enfin un service de jumelage en ligne, par l'entremise de Bénévoles Canada, pour aider les jeunes à trouver des occasions de bénévolat dans leur communauté.

Le programme Katimavik avait été créé en 1977 par Jacques Hébert, ami du premier ministre Pierre Elliott Trudeau; le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait mis un terme au financement public du programme en 2012.

«Les jeunes devraient avoir davantage d'occasions d'être au service de leur communauté, tout en acquérant des compétences et une expérience précieuses, a estimé M. Trudeau, mardi. C'est la raison d'être de Service jeunesse Canada.»