BIEN-ÊTRE
16/01/2018 20:57 EST | Actualisé 16/01/2018 20:57 EST

Allaiter pendant six mois réduit le risque de diabète chez la mère

Pour l'enfant, être nourri au sein paraît favoriser un meilleur développement cérébral.

Getty Images/iStockphoto

Allaiter son nourrisson pendant au moins six mois réduit jusqu'à 47% le risque des mères de développer du diabète au cours de leur vie, révèle une étude publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cette étude, présentée comme l'une des plus étendues sur ce sujet, a porté sur plus de 1 200 femmes de 18 à 30 ans, dont 615 Noires ayant participé à des observations entre 1985 et 2015.

"Nous avons constaté un lien très fort entre la durée d'allaitement d'un enfant et une réduction du risque de développer un diabète de type 2 et, ce, après avoir pris en compte tous les facteurs prédisposant à cette maladie", ont conclu les chercheurs.

Ces constatations sont valables pour les femmes quelle que soit leur origine ethnique, une découverte particulièrement marquante pour les Américaines noires qui courent un plus grand risque de diabète et allaitent le moins leurs enfants.

Près de 12% des quelques 163 millions d'Américaines souffrent de diabète adulte et 27 millions sont considérées comme pré-diabétiques. Des nombres élevés qui s'expliquent par l'épidémie d'obésité aux Etats-Unis, ont pointé les scientifiques.

La raison des conséquences bénéfiques de l'allaitement pour la santé des femmes n'a pas été entièrement déterminée, ont relevé les chercheurs.

Ils pensent que la réponse pourrait se trouver du côté des hormones: elles pourraient agir comme des agents protecteurs ou alors, ne pas allaiter, pourrait affecter l'équilibre hormonal.

"Les résultats de cette étude pourraient avoir un impact sur les politiques sociales en encourageant un allongement du congé maternité pour permettre aux femmes d'allaiter leurs enfants plus longtemps et de bénéficier pleinement de ces effets positifs sur la santé", ont avancé les scientifiques.

De précédentes études avaient déjà révélé des bienfaits de l'allaitement pour la santé du nouveau-né et de sa mère, dont un moindre risque de cancer ovarien et de maladies cardiovasculaires pour celle-ci.

Pour l'enfant, être nourri au sein paraît favoriser un meilleur développement cérébral et un taux plus bas d'obésité et d'asthme. Le lait maternel contient tous les nutriments nécessaires aux besoins du nouveau-né.

Selon une étude des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) achevée en 2013, 77% des nouvelles mères aux Etats-Unis choisissaient d'allaiter.

Les CDC et le Collège américain des obstétriciens et gynécologues (ACOG) recommandent que les femmes allaitent pendant au moins six mois.

VOIR AUSSI: