NOUVELLES
15/01/2018 22:43 EST | Actualisé 15/01/2018 22:43 EST

Véronique Cloutier explique pourquoi elle ne s'était pas prononcée sur #MoiAussi

Elle était en entrevue avec Paul Arcand lundi matin.

Facebook

Lundi matin, Véronique Cloutier était de passage à l'émission Puisqu'il faut se lever animée par Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal. L'animatrice était sur place pour parler de sa nouvelle émission 1res fois.

Monsieur Arcand en a profité pour questionner l'animatrice par rapport au mouvement Moi aussi, et plus récemment, Et maintenant.

«Moi je suis pour tout ça. Ce que j'ai retenu des derniers mois, c'est que quand on est victime de quelque chose, quand on se sent victime de quelque chose, il faut parler. Et ensuite, agissons. Je suis pour tout ça. Je ne me positionne pas publiquement, je ne participe pas activement à ces mouvements-là, quels qu'ils soient même si je suis très sensible, empathique, pleine de compassion et solidaire parce que ça m'expose, et pour des raisons personnelles qui m'apparaissent évidentes, je ne veux pas m'exposer à ça parce que quand je m'associe à quoi que ce soit qui a un lien avec les agressions sexuelles, dès qu'il y a le terme sexuel de lié, on m'insulte, on m'invective et l'on me ramène à des zones très douloureuses de ma propre vie. Donc, je préfère laisser la parole à ceux qui ont un message à livrer et qui ont quelque chose d'important à dire», a-t-elle expliqué.

Véronique souligne que même si ce qu'elle a vécu dans le passé, si elle aborde le sujet en public, «ça ouvre toujours la porte à quelqu'un pour venir m'insulter. Je l'ai vécu souvent Paul dans les dernières années», a-t-elle répondu à l'animateur.

Véronique Cloutier fait référence à son père Guy Cloutier, qui a été incarcéré pour avoir abusé sexuellement pendant des années la chanteuse Nathalie Simard lorsqu'elle était enfant, de même qu'une autre personne dont l'identité est restée confidentielle. Monsieur Cloutier a été remis en liberté conditionnelle le 21 juillet 2006.

«Ça me rend vulnérable. Ça m'expose, alors je préfère juste prendre mon trou. Je soutiens d'autres façons. Je lis, je m'informe, je parle avec mes enfants», note Véronique. «Je donne à des causes. Je m'implique socialement d'autres façons, mais pour ce qui est de signer ces mouvements-là ou d'embarquer dans les mots-clés sur Twitter, je préfère être plus discrète. Moi je ne suis pas victime de ça, je vis les contrecoups de ça dans ma famille, mais ce n'est rien comparé à ceux et celles qui ont été victimes. Donc je préfère laisser la place à ces gens-là», révèle-t-elle.

La nouvelle émission de Véronique Cloutier, 1res fois, sera diffusée à partir du 18 janvier prochain à 20h sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé.