POLITIQUE
15/01/2018 19:41 EST | Actualisé 16/01/2018 11:17 EST

Plusieurs départs attendus au PQ

Nicole Léger devrait annoncer son départ aujourd'hui.

THE CANADIAN PRESS

Quelques députés du Parti québécois (PQ) songeraient sérieusement à ne pas solliciter de mandat lors des prochaines élections générales, l'automne prochain.

La députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, a déjà pris sa décision. Elle a tenu une conférence de presse, mardi matin, à son bureau de circonscription, dans l'est de Montréal, pour annoncer qu'elle ne se représentera pas aux prochaines élections.

Mme Léger a été ministre de la Famille, déléguée de 1998 à 2001 et en titre de 2012 à 2014. Elle a aussi été ministre de la Lutte contre la pauvreté et l'exclusion de 2001 à 2003.

Le député du Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, a ouvert le bal en déclarant en conférence de presse à Alma qu'il terminera son mandat, mais qu'il n'en sollicitera pas un nouveau lors des prochaines élections générales en octobre.

D'autres députés du PQ songeraient sérieusement à ne pas solliciter de mandat lors des prochaines élections générales, l'automne prochain.

Le Devoir rapporte mardi que le doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, député d'Abitibi-Ouest, ne sera pas candidat en octobre. Il a été élu sans interruption depuis les élections du 15 novembre 1976.

Le député de Bertrand, Claude Cousineau, aurait également choisi de quitter la politique.

Pour sa part, le Journal de Québec signale que la députée de Taschereau, à Québec, Agnès Maltais, et le député de Rousseau, dans Lanaudière, Nicolas Marceau, un ancien ministre des Finances, songent eux aussi à abandonner la politique.

Une réflexion similaire serait en cours au Parti libéral du Québec (PLQ). Plusieurs pourraient quitter la politique: les noms des députés de la région de Québec André Drolet (Jean-Lesage), Raymond Bernier (Montmorency), Norbert Morin (Côte-du-Sud), Michel Matte (Portneuf) circulent, ainsi que ceux de Jean-Marc Fournier (Saint-Laurent) et de Jacques Chagnon (Westmount-Saint-Louis).

À la Coalition avenir Québec (CAQ), on n'anticipe pas de départs cette année. "À ma connaissance, tout le monde se représente", a indiqué le député Simon Jolin-Barrette en mêlée de presse à l'Assemblée nationale, mardi.