DIVERTISSEMENT
13/01/2018 16:14 EST | Actualisé 13/01/2018 16:14 EST

Des vedettes choquées par l'écart salarial entre femmes et hommes à Hollywood

«Je pense que c'est vraiment très important parce que le travail est exactement le même».

Amanda Edwards via Getty Images

Plusieurs vedettes hollywoodiennes ont été consternées d'apprendre que Mark Wahlberg avait reçu beaucoup plus d'argent que Michelle Williams pour reprendre des scènes du film «All the Money in the World» de Ridley Scott.

Récemment, deux médias ont en effet rapporté un écart énorme entre le cachet de l'acteur et celui de l'actrice, qui ont dû tourner de nouveau des scènes après que Christopher Plummer eut remplacé Kevin Spacey, congédié dans la foulée d'allégations d'inconduites sexuelles.

Selon le «USA Today», M. Wahlberg aurait été payé 1,5 million $ pour 10 jours de tournage alors que Mme Williams aurait reçu moins de 1000 $ pour le même travail.

Les représentants des deux vedettes n'ont pas répondu aux demandes d'entrevue de l'Associated Press. Mark Wahlberg a toutefois annoncé, samedi, qu'il remettrait la somme à Time's Up, une initiative visant à lutter contre l'inconduite sexuelle et les inégalités, au nom de sa collègue.

Quant à Imperative Entertainment, qui produit le film, elle a refusé de commenter l'affaire.

L'acteur Liam Neeson croit toutefois que cette conversation sur l'équité salariale est saine et nécessaire parce que l'écart est parfois «scandaleux».

«En tant qu'hommes, nous devons participer, a-t-il confié en entrevue avec l'Associated Press plus tôt cette semaine. Nous avons créé ce problème, alors nous devons faire partie de la solution.»

M. Neeson a avoué qu'il n'accepterait pas de réduire son propre cachet pour assurer l'équité, mais a soutenu que la parité était absolument nécessaire.

De son côté, Diane Kruger a reconnu avoir été surprise par l'importance de l'écart salarial entre Mark Wahlberg et Michelle Williams, mais a souligné qu'elle ne recevait jamais le même cachet que les hommes avec qui elle travaille.

«Je n'ai jamais été payée autant que mes collègues masculins, a indiqué Mme Kruger. Mais souvent, ce n'est pas leur faute. C'est celle des studios ou de ceux qui concluent les contrats et c'est terrible parce que cela vous fait sentir comme si vous étiez sous-estimée ou interchangeable. Ce n'est pas correct, et ce, peu importe le milieu de travail, pas juste pour les actrices.»

«Je crois qu'il faut avoir davantage conscience de cela lorsque l'on négocie, afin d'être fortes et unies, d'avoir un plan d'action cohérent, nous les femmes, concernant ce que nous devons faire pour que cela se concrétise.»

Le réalisateur Guillermo del Toro, qui a plaidé en faveur de l'égalité entre femmes et hommes sur la scène des Critics' Choice Awards jeudi soir, a pour sa part déclaré qu'il s'assurait toujours que les actrices dans ses films étaient traitées de manière juste.

«Je pense que c'est vraiment très important parce que le travail est exactement le même, a-t-il fait valoir, rappelant que Hollywood avait déjà, par le passé, reconnu ce principe. Si vous regardez l'âge d'or de Hollywood, ce n'était pas un phénomène qui existait à cette époque-là. Il y avait de grandes actrices, comme Joan Crawford et Bette Davis, qui alimentaient les films, qui en étaient le moteur, et qui étaient traitées et payées en conséquence. Je ne sais pas quand cela a changé, mais il faudrait qu'on revienne à cela.»