BIEN-ÊTRE
12/01/2018 11:47 EST | Actualisé 12/01/2018 11:51 EST

Une application pour dire oui ou non au sexe

Le consentement sexuel mutuel à l'ère du virtuel.

Site LegalFling

En pleine tourmente #Metoo, #balancetonporc, le droit d'importuner, voici LegalFling, une nouvelle application pour consentement sexuel mutuel, qui promet de créer des remous!

On se croirait dans l'un des épisodes ( le 4 è) de la quatrième saison de la fameuse série Black Mirror. Ce moment où il faudra consentir mutuellement via une application à consommer une relation sexuelle avec son ou ses partenaire(s).

LegalFling lancée par des Néerlandais propose de statuer sur quelques bases avant de passer à l'acte. Il s'agit de consentir mutuellement avec un ou plusieurs partenaires. D'utiliser ou pas des préservatifs parmi les autres options proposées, il est aussi spécifié l'accord sur des pratiques telles que SM (Bondage et toute la panoplie) ou le fait de prendre des photos. Voir ci-dessous.

LegalFling / Marcel Van Oosten

Une fois les options approuvées ou pas, LegalFling émet un contrat entre les intéressés - sécurisé par la blockchain - qui fera preuve si l'une des parties décide de porter plainte. Selon les créateurs, elle permettra d'avoir du fun en toute sécurité.

Cette application n'est pas la première du genre et soulève de nombreuses critiques.

On relève notamment que cette application permet aux hommes de se protéger contre les plaintes pour viol. Une fois le consentement donné, il serait donc irrévocable ne permettant pas légalement de changer d'avis. Une aberration en soi!

Par ailleurs, mettons que l'on ait dit oui à une pratique sexuelle proposée par l'application et qu'au moment ultime on change d'avis, il faudra retourner sur l'application pour en modifier les paramètres et donc le contrat. IMAGINEZ.

Clairement au lieu de simplifier les choses, les applications de ce type ne feront que compliquer voire même légitimer un acte non désiré par les deux parties.

L'application doit recevoir l'approbation de Google et d'Apple avant de pouvoir être téléchargée.

Affaire à suivre de près!