NOUVELLES
12/01/2018 16:50 EST | Actualisé 12/01/2018 16:51 EST

Un homme du Connecticut accusé d'avoir piraté des comptes de vedettes

Il a accepté de plaider coupable.

Andrew Brookes via Getty Images

Un homme du Connecticut accusé d'avoir piraté plus de 250 comptes iCloud de vedettes hollywoodiennes et d'autres citoyens a accepté de plaider coupable, ont annoncé des procureurs fédéraux, jeudi.

L'accusation contre George Garofano, un homme âgé de 26 ans originaire de North Branford, avait été déposée relativement à un scandale qui avait éclaté en 2014 après la publication de photos intimes de Jennifer Lawrence, Kristen Dunst et Kate Upton, entre autres.

M. Garofano a accepté de plaider coupable à une accusation d'accès non autorisé à un ordinateur protégé afin d'obtenir des informations, selon les procureurs. Il fait face à un maximum de cinq ans de prison.

Sa peine sera dévoilée à une date ultérieure, qui n'a pas encore été précisée.

La poursuite avait été intentée par des procureurs fédéraux à Los Angeles, puis son dossier avait été transféré au Connecticut.

Selon les procureurs, George Garofano avait envoyé des courriels qui semblaient provenir d'Apple pour encourager ses victimes à dévoiler leurs noms d'utilisateur et leurs mots de passe, ou pour les aiguiller vers un site web qui lui permettait de récupérer ces informations.

Il a ensuite utilisé ces informations pour accéder illégalement aux comptes iCloud de ses victimes, ce qui lui a permis de dérober des photos et des vidéos intimes, qu'il a souvent partagées, selon les autorités.

Bien que certaines des victimes de M. Garofano soient des vedettes, plusieurs autres citoyens originaires du Connecticut ont été touchés, indiquent les procureurs.

George Garofano était la quatrième personne à être accusée dans cette affaire.

Le jeune homme a exprimé des remords, selon son avocat.

«George est une bonne personne qui s'est fait exploiter par plusieurs cyberpirates plus sophistiqués que lui», a déclaré Richard Lynch dans un courriel envoyé au quotidien local «Hartford Courant».

«Il a fait des erreurs, a admis sa culpabilité, s'excuse aux victimes et demande la clémence de la cour.»

VOIR AUSSI: