DIVERTISSEMENT
12/01/2018 10:03 EST | Actualisé 12/01/2018 11:07 EST

Pierre Karl Péladeau s’attaque à Bell et Evenko et propose ses services au maire de Laval

«Bell est la championne des recours collectifs dans le domaine des télécommunications...»

Les récents ratés et insuccès de la Place Bell, notamment lors des spectacles de The Killers et de la Pat'Patrouille, lors desquels des centaines de personnes ont dû faire la file par un froid glacial avant de pouvoir pénétrer à l'intérieur de l'amphithéâtre, ont semé la consternation.

Pierre Karl Péladeau a réagi à son tour à la controverse, ce vendredi 12 janvier, par l'entremise de sa page Facebook.

«Le groupe Bell/Evenko détient un quasi-monopole sur les salles et les spectacles dans la région de Montréal [...] Ce quasi-monopole n'est pas sans conséquences pour la clientèle visiblement tenue pour acquise», déclare d'emblée le PDG de Québecor.

Bell est la championne des recours collectifs dans le domaine des télécommunications.Pierre Karl Péladeau

Péladeau poursuit en critiquant le faible rendement de son concurrent, soulignant notamment que l'entreprise fait actuellement face à douze recours collectifs actifs. «Consciente de sa piètre réputation, Bell encourageait même son personnel à rédiger sur le web des commentaires positifs sur ses produits sans indiquer qu'il était à son emploi», martèle-t-il.

L'homme d'affaires conclut en interpellant directement le maire de Laval pour proposer les services de son entreprise pour la gestion des activités de la Place Bell : «Si vous voulez des alternatives au tandem Bell/Evenko, nous sommes disponibles pour relever le défi et servir vos concitoyennes et vos concitoyens qui ont payé pour leur nouvel amphithéâtre.»

À voir également :