NOUVELLES
12/01/2018 12:37 EST | Actualisé 12/01/2018 12:37 EST

Les pirates russes épieraient le Sénat américain et les Olympiques

Un analyste de la firme Trend Micro a dit que les pirates russes semblent se préparer à de nouveau influencer l'opinion populaire.

Des pirates russes s'intéressent au Sénat américain et à plusieurs fédérations sportives en vue des prochains Jeux olympiques, a prévenu vendredi une firme de sécurité informatique.

Le groupe surnommé «Fancy Bear», dont le piratage informatique a jeté du sable dans l'engrenage de la campagne présidentielle de 2016, s'affairerait toujours à percer les comptes de courriel des dirigeants américains.

Un analyste de la firme Trend Micro, Feike Hacquebord, a dit que les pirates russes semblent se préparer à de nouveau influencer l'opinion populaire.

M. Hacquebord dit avoir découvert plusieurs sites internet maquillés pour ressembler au système interne de courriels du Sénat des États-Unis. Son analyse le porte à conclure que ces sites ont été créés par Fancy Bear.

Trend Micro avait précédemment étalé au grand jour une tactique similaire utilisée pour récolter des adresses de courriel associées à la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron en avril 2017. Deux mois plus tard, les courriels privés de plusieurs membres de la campagne Macron ont été publiés en ligne, une fuite qui demeure inexpliquée.

M. Hacquebord dit que les faux sites sénatoriaux créés en juin et septembre 2017 sont identiques aux faux sites français.

«C'est exactement la manière dont ils (les pirates russes) ont attaqué la campagne Macron en France», a-t-il expliqué.

Les renseignements américains croient que Fancy Bear est au service des renseignements militaires russes et une enquête de l'Associated Press a établi que le groupe semble bien informé des souhaits du Kremlin.

Fancy Bear semble aussi s'intéresser aux Olympiques.

Trend Micro affirme que les pirates ont mis en place une infrastructure pour colliger des adresses de courriel associées à la Fédération internationale de ski, la Fédération internationale de hockey sur glace, la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton, la Fédération internationale de luge et l'Union internationale de biathlon.

Les relations entre la Russie et le Comité international olympique sont actuellement très tendues. Les athlètes russes qui compétitionneront à Pyeongchang, en Corée du Sud, le feront sous une bannière neutre, dans la foulée d'un spectaculaire scandale de dopage qui a vu 43 athlètes et plusieurs responsables russes être bannis à vie.

On craint maintenant que la Russie ne se venge en orchestrant la fuite de courriels de responsables olympiques. Des firmes comme McAfee et ThreatConnect ont décelé des signes qui permettent de croire que des pirates appuyés par le gouvernement ciblent actuellement des dirigeants olympiques ou antidopage.

Plus tôt cette semaine, un groupe qui n'a pas hésité à se présenter comme étant Fancy Bear a mis en ligne des courriels apparemment obtenus de ces dirigeants et datant de septembre 2016 à septembre 2017. Le contenu des messages était inoffensif, mais la presse russe a largement couvert la fuite et plusieurs y voient un coup de semonce des pirates aux responsables olympiques.