NOUVELLES
12/01/2018 14:34 EST | Actualisé 12/01/2018 14:35 EST

L'invitation de Trump laisse les Norvégiens de glace

Après avoir décrié le fait que plusieurs habitants en difficulté voulaient immigrer aux États-Unis, le président américain s'est demandé pourquoi le pays ne recevait pas plutôt des Norvégiens.

Joshua Roberts / Reuters

L'invitation à immigrer lancée par Donald Trump aux Norvégiens plutôt qu'aux ressortissants de "pays de merde" a laissé les habitants du pays nordique de glace.

Le président américain a soulevé une vague d'indignation avec une déclaration crue et largement perçue comme raciste. "Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?", a-t-il demandé lors d'une réunion jeudi, selon le Washington Post.

D'après le journal qui cite plusieurs sources anonymes, M. Trump -qui a ensuite nié avoir utilisé ces mots- faisait référence à des pays d'Afrique ainsi qu'à Haïti et au Salvador et estimait que les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants venus de Norvège.

Plusieurs réactions sur Twitter

A en croire les réactions sur les réseaux sociaux, les habitants du riche royaume nordique, officiellement déclaré l'an dernier pays le plus heureux au monde, ne sont pas très enclins à franchir l'Atlantique.

"Je suis un Norvégien qui a apprécié étudier et travailler aux USA. La seule chose qui m'amènerait à émigrer vers les USA, c'est votre société multiculturelle vivante. Ne l'éliminez pas", a déclaré Jan Egeland sur Twitter, à l'adresse de Donald Trump.

Ancien secrétaire général adjoint des Nations unies, M. Egeland dirige aujourd'hui le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).

Plusieurs internautes se sont prononcés sur la question.

«En tant que Norvégien, pourquoi troquerais-je des soins de santé (y compris de santé mentale) très abordables, un enseignement supérieur très abordable, 49 semaines de congés parental (combinées pour maman+papa) et au moins 25 jours de congés annuels pour un maniaque avec un gros bouton (nucléaire) qui veut me priver encore plus de mes droits?»

«Je suis de descendance norvégienne, je suis né et ai grandi aux États-Unis, et j'essaie présentement de voir si je peux obtenir la citoyenneté ou un passeport norvégien. Après tout, un hôpital psychiatrique d'Oslo porte mon nom.»

D'autres ont condamné la virulence des propos.

Pour Andreas Wiese, influent commentateur norvégien, ces déclarations permettent de "mettre en évidence le racisme" de Donald Trump.

Selon l'institut de statistique norvégien SSB, 502 Norvégiens sont partis s'installer aux États-Unis en 2016, soit 59 de moins qu'un an plus tôt.

"Seront-ils plus nombreux maintenant?", s'est interrogé l'institut. Les statistiques officielles montrent que les Américains sont en fait plus nombreux à émigrer en Norvège que l'inverse.

D'après le réseau américain CNN, le nombre de Norvégiens obtenant la citoyenneté américaine est d'environ 100 par année.

«Le nombre de Norvégiens qui deviennent citoyens américains est d'environ 100 par an, ce qui équivaut à moins de .000001 pourcent de la population de la Norvège. Il y a une raison à cela: la Norvège a une riche économie, de généreux programmes d'aide sociale et un système d'éducation réputé (et gratuit).»

Le ministère norvégien des Affaires étrangères s'est quant à lui refusé à tout commentaire.

Voir aussi: