NOUVELLES
11/01/2018 17:50 EST | Actualisé 11/01/2018 18:00 EST

Sabryna Mongeon, électrocutée à Noël, subit une neuvième intervention

On ignore toutefois à quel moment la jeune femme émergera de son coma artificiel.

THE CANADIAN PRESS/HO-Samantha Mongeon, *MANDATORY CREDIT*
.

La jeune femme de Gatineau qui a subi l'amputation des quatre membres à la suite d'un accident de la route le jour de Noël a été opérée pour la neuvième fois cette semaine, a indiqué sa soeur, jeudi.

Sabryna Mongeon a ainsi subi une sixième amputation, pour réduire encore sa jambe droite, a indiqué sa soeur Samantha. La jeune femme de 18 ans, toujours dans le coma, se trouve toutefois dans un état stable, a déclaré sa soeur. Les médecins vont maintenant lui laisser un peu de répit, retirer le tube qui lui permet de respirer, et la laisser reprendre un état un peu plus normal, a dit Samantha.

On ignore toutefois à quel moment la jeune femme émergera de son coma artificiel.

Le matin de Noël, Sabryna Mongeon a perdu la maîtrise de son véhicule, qui est allé percuter un poteau d'Hydro-Québec, en Outaouais. Selon sa soeur, les fils électriques se sont décrochés du poteau et sont tombés sur le véhicule. Sabryna a eu peur que sa voiture ne prenne feu et elle est sortie: elle a alors reçu une décharge électrique de 14 500 volts, qui «est entrée par ses deux mains et est ressortie par ses deux pieds».

D'abord soignée dans un hôpital de Gatineau, la jeune femme a été transférée par la suite au service des grands brûlés du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Elle a subi quatre amputations peu de temps après l'accident, mais les médecins réduisent depuis de plus en plus ses membres. Selon sa soeur Samantha, c'est la jeune femme qui a pris la décision initiale de subir les amputations, sans lesquelles elle aurait dû «se laisser aller».

Générosité publique

Une campagne de sociofinancement lancée le 1er janvier sur le site «Onedollargift» avait permis, jeudi midi, de recueillir plus de 147 000 $, sur un objectif de 200 000 $ d'ici la fin du mois.

Samantha Mongeon se réjouit de la générosité des gens. «Lorsque j'ai créé la fondation, je ne croyais même pas avoir un sou, racontait-elle en entrevue jeudi matin. Maintenant, on est rendu à 145 000 $, et il nous reste encore 20 jours. C'est inimaginable!»

La soeur aînée de Sabryna, âgée de 21 ans, soutient que cet argent «va faire une différence pour le rétablissement de Sabryna, pour son côté moral, aussi».

«Si on est capable d'adapter une maison pour qu'elle puisse avoir une certaine autonomie, ça va lui enlever beaucoup de stress face à l'avenir», a-t-elle dit.

De son côté, un porte-parole d'Hydro-Québec a profité de cet accident «triste et regrettable» pour rappeler qu'il est préférable de demeurer dans un véhicule qui a percuté un poteau électrique, en attendant les secours.

«C'est l'endroit le plus sûr parce que vous êtes isolé du sol par les pneus», a expliqué Jonathan Côté en entrevue téléphonique. Le courant électrique cherche toujours le trajet le plus court pour atteindre le sol, et il faut à tout prix éviter de servir de conducteur, a-t-il prévenu. S'il faut absolument quitter le véhicule, M. Côté suggère de sauter le plus loin possible, à pieds joints, en évitant de toucher à la fois la carrosserie et le sol.

M. Côté rappelle que les collisions avec un poteau d'Hydro-Québec sont fréquentes, mais rarement aussi graves que ce qui est arrivé à Sabryna Mongeon.