NOUVELLES
10/01/2018 14:54 EST | Actualisé 10/01/2018 14:54 EST

Avec l'hiver, moins de demandeurs d'asile au Canada

Les arrivées de migrants clandestins à travers les bois en provenance des États-Unis se sont ralenties.

Wolfgang Rattay / Reuters

Les arrivées au Canada de migrants clandestins à travers les bois en provenance des Etats-Unis se sont ralenties avec l'hiver, notamment au Québec (est) où la majorité des demandeurs d'asile est entrée l'an dernier, a indiqué mercredi le gouvernement.

En durcissant ses conditions d'accueil ou de maintien sur le sol américain des immigrés et réfugiés, l'administration Trump avait provoqué l'été dernier un afflux massif de demandeurs d'asile au Canada, traversant à pied et à travers bois la frontière.

Près de 21 000 demandes d'asile ont été déposées par des migrants après avoir traversé illégalement la frontière avec les Etats-Unis, a indiqué le ministère de l'Immigration.

Neuf de ces demandeurs d'asile sur dix (91%) ont déposé leur demande au Québec, là où le flux d'illégaux a été le plus important l'été dernier avec la traversée par un petit chemin forestier à quelques kilomètres du poste frontière de Lacolle (65 km au sud de Montréal).

Depuis les grands froids, le rythme s'est ralenti avec une cinquantaine de migrants chaque jour au bout du chemin forestier où, en juillet et août, ils étaient plusieurs centaines, a rappelé le gouvernement canadien.

Selon la province du Québec, "85 nouveaux demandeurs d'asile" ont été hébergés la première semaine de janvier avec un total de 1 241 migrants toujours hébergés temporairement.

L'annonce de la suppression par les Etats-Unis des statuts spéciaux dont bénéficient 60 000 Haïtiens (en juillet 2019) et 200 000 Salvadoriens (septembre 2019) fait craindre l'arrivée massive de migrants au Canada.

Pour endiguer ce flux potentiel, le gouvernement canadien mène des opérations de sensibilisation auprès de ces communautés aux Etats-Unis, avec campagne de publicité à l'appui, a indiqué le ministère de l'Immigration.

"Notre message n'est pas seulement dissuasif", avait déclaré mardi Ahmed Hussen, ministre canadien de l'Immigration. "C'est aussi un message humanitaire car nous ne voulons pas que ces populations rompent leurs racines" aux Etats-Unis où ils sont installés depuis longtemps, a-t-il ajouté.

Aux entrées terrestres, maritimes et dans les aéroports, 41 355 demandes d'asile ont été déposées au total au Canada sur les dix premiers mois l'an dernier, dont la moitié au Québec, a indiqué le gouvernement de la province francophone mardi.

En comparaison, ces demandes avaient été de 23 895 pour l'ensemble de 2016 (5 505 au Québec).

VOIR AUSSI: