NOUVELLES
08/01/2018 16:01 EST | Actualisé 08/01/2018 16:01 EST

Sean Spicer rejette la candidature d'Oprah Winfrey à la présidence dû à son inexpérience

Spicer a dit sans ironie que des gens sans expérience de fond en politique «ont de la difficulté à s'ajuster» à des postes supérieurs.

Sean Spicer a soit une mémoire courte ou un très long nez, selon les commentaires qu'il a faits lundi matin concernant Oprah Winfrey.

L'ancien secrétaire de presse de la Maison-Blanche prenait part à l'émission anglaise Good Morning Britain pour discuter, entre autres choses, de la potentielle candidature présidentielle de Winfrey, qui est sur toutes les lèvres après que le magnat des médias ait reçu le trophée Cecil B. DeMille aux Golden Globes dimanche soir.

Spicer a suggéré que Winfrey pourrait avoir des problèmes de par son inexpérience dans l'arène politique.

«Elle n'a pas l'infrastructure politique», a-t-il déclaré. «Et nous avons vu ça auparavant dans notre histoire - où des gens ont essayé d'entrer en politique et ont eu de la difficulté à s'adapter.»

L'hôte de l'émission, Piers Morgan - également un ancien gagnant de Celebrity Apprentice - a semblé avoir de la difficulté à croire ce qu'il entendait.

«Sean, Sean, Sean!», a-t-il répondu. «Le président actuel des États-Unis n'avait aucune expérience politique! Sean! Tu étais son secrétaire de presse! As-tu oublié Donald Trump?!»

Spicer a alors essayé de revenir sur ses commentaires en soulignant que l'élection de Trump «prouve qu'il y a un appétit pour des outsiders», mais il a ajouté que «la question c'est, est-ce que c'était une anomalie ou si c'est la nouvelle norme? Et c'est là où j'en suis.»

«Je sais à 100 pour cent pour qui je travaillais!», a-t-il rigolé.

Même s'il pense que Winfrey a été «extrêmement impressionnante», il ne pense pas qu'elle pourrait battre Trump en 2020.

«Ça serait un combat de titans. Donald Trump gagnerait les doigts dans le nez, mais je pense qu'Oprah lui donnerait du fil à retordre», a-t-il soutenu.

Même si Winfrey a assuré à Bloomberg dimanche soir qu'elle n'avait pas de plan en ce moment pour se présenter à la présidentielle, son partenaire de longue date Stedman Graham a affirmé au LA Times que «c'est dans le quand du public. Elle le ferait certainement.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

À voir aussi: