NOUVELLES
08/01/2018 19:47 EST | Actualisé 08/01/2018 19:48 EST

Les quatre enfants morts dans l'incendie étaient âgés de huit ans et moins

Parmi les jeunes victimes , une fille et trois garçons, il y avait un bébé. Le plus vieux avait sept ans.

THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan

Les victimes d'un incendie tragique qui a ravagé une maison de campagne de la Nouvelle-Écosse, dimanche, étaient toutes des enfants âgés de moins de huit ans, selon un membre de leur famille qui a lancé une campagne de sociofinancement pour payer le coût des funérailles.

Parmi les jeunes victimes — une fille et trois garçons — il y avait un bébé. Le plus vieux avait sept ans. Dans le lot, il y avait un cousin des enfants qui avait passé la nuit à Pubnico, selon Rod Hand, dont la belle-soeur est la grand-mère de l'un des enfants.

M. Hand, un artiste originaire de Conception Bay South, à Terre-Neuve, a dit que tout le monde était encore «sous le choc».

L'homme collecte des fonds pour les funérailles en vendant des billets pour faire tirer l'une de ses peintures et en publicisant une campagne de sociofinancement sur le web.

Deux adultes qui se sont enfuis de l'incendie qui a éclaté dans la nuit de dimanche ont été transportés à l'hôpital par ambulance. Ervin Olsen, l'arrière-grand-père de deux enfants qui sont morts dans le brasier, a affirmé lundi que le père d'au moins un des enfants luttait pour sa vie.

Le père serait un pêcheur de homards, selon des résidants du secteur. La Croix-Rouge a indiqué que sa conjointe était avec lui à l'hôpital.

Les restes de certaines des victimes sont toujours sur les lieux du drame, a indiqué un responsable lundi. Un chien renifleur de cadavres était sur place pour fouiller la maison, qui est située à environ 265 kilomètres au sud-ouest de Halifax.

Un jour après l'incendie mortel, un ruban jaune de la police entourait les ruines de la maison.

Le chien de la GRC a passé environ 20 minutes à fouiller les débris. Au moins trois fois, le berger allemand noir s'est arrêté et attendait à un endroit, où son maître posait un drapeau orange.

Enquête en cours

L'unité des crimes majeurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse a éliminé la piste d'un acte suspect au terme de l'enquête préliminaire.

«C'est une tragédie absolue. Il n'y a aucun mot pour exprimer ce genre de désolation», a déclaré la porte-parole Jennifer Clarke.

Elle n'a pas pu confirmer l'identité des victimes.

Le Service de médecin légiste de la Nouvelle-Écosse dirige maintenant l'enquête.

«Je transmets ma sincère sympathie aux familles de ceux qui ont perdu un proche dans l'incendie, ainsi qu'aux communautés de Pubnico et du comté de Yarmouth alors qu'elles font leur deuil face à ces décès extrêmement difficiles», a déclaré le docteur Matt Bowes, le médecin légiste en chef, dans un communiqué.

La cause encore inconnue

Le chef des pompiers de Pubnico, Gordon Amiro, a affirmé qu'il faudra encore plusieurs jours avant de déterminer la cause de l'incendie.

«On le saura probablement d'ici la fin de la semaine. Il y avait un poêle à bois dans la structure, nous présumons que c'est probablement ce qui arrivé, mais on ne sait pas encore», a-t-il déclaré.

Bien qu'il faudra encore plusieurs jours pour déterminer la cause exacte de l'incendie, on avait maintenant plus de détails sur l'intervention des autorités.

Les pompiers sont arrivés sur les lieux à 00h30, dans la nuit de dimanche, environ 12 minutes après l'appel initial.

Cinq services d'incendie et environ 40 pompiers ont combattu les flammes. Les pompiers sont restés sur les lieux pendant près de 18 heures, selon M. Amiro.