NOUVELLES
08/01/2018 11:15 EST | Actualisé 08/01/2018 11:15 EST

Ivre au volant, il est trahi par sa voiture

Le déploiement de ses coussins de sécurité a alerté les policiers.

panemoj via Getty Images

Conçu pour aider des automobilistes en détresse, un chauffard ivre de Sherbrooke a appris à ses dépens qu'un système d'assistance d'urgence peut également entraîner de graves conséquences.

«Vers 2h48 dans la nuit du 6 janvier, nous avons un reçu un appel d'une centrale d'assistance d'urgence de style OnStar, nous disant que les coussins gonflables d'un véhicule avaient été déployés sur le chemin des Grandes-Fourches», explique le porte-parole du Service de police de la Ville de Sherbrooke, Philippe Dubois.

Sur place, les enquêteurs ont constaté que l'homme de 25 ans avait heurté deux panneaux de signalisation avant de s'immobiliser. Amené au poste, il a enregistré un taux de 230 mg d'alcool dans le sang, soit près de trois fois la limite permise.

Son permis de conduire a été suspendu sur le champ. Il sera accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de refus d'avoir fourni un deuxième échantillon d'haleine. Il comparaîtra d'ici 21 jours par voie de sommation.