DIVERTISSEMENT
07/01/2018 10:27 EST | Actualisé 07/01/2018 10:27 EST

Soirée pénible à la Place Bell pour les fans de The Killers

Des centaines de personnes ont attendu dehors dans le froid.

Samedi soir avait lieu le spectacle du groupe de rock alternatif américain The Killers à la Place Bell, mais tout ne s'est pas passé comme sur des roulettes.

En effet, plusieurs problèmes d'organisation ont rendu l'expérience horrible pour les fans qui se sont déplacés pour l'occasion.

Des dizaines de personnes ont attendu dehors dans le froid. La température ressentie était de - 35 °C, selon La Presse. Plusieurs personnes ont souffert d'engelures et certaines se sont même évanouies.

Toujours selon La Presse, il y avait seulement six postes de fouilles Garda pour tous les spectateurs. Selon un fan, il y avait une seule entrée avec trois guichet pour faire entrer 6000 personnes.

FACEBOOK

Les gens se sont plaints par douzaines sur la page Facebook de l'événement. Ils notent qu'il y avait des problèmes de gestion de la circulation à l'extérieur comme à l'intérieur et de longs délais d'attente. De plus, le stationnement aurait été une autre source de problèmes. Pourvu d'une seule entrée, les automobilistes ont été pris dans leurs voitures plus longtemps que nécessaire.

FACEBOOK

FACEBOOK

FACEBOOK

Les longs délais d'attentes ont fait que certaines personnes ont manqué une partie du spectacle, certains la première partie assurée par Alex Cameron, et certains une partie du spectacle principal.

Une fois dans la salle, les fans ont noté qu'il y a eu des problèmes de son. Radio-Canada confirme que le concert a dû être interrompu trois fois à cause de problèmes électriques, dont une fois pendant le rappel.

Le groupe lui-même s'est insurgé contre le manque de professionnalisme de la salle de spectacle sur Instagram.

The crowd was electric. The venue was not.

Une publication partagée par The Killers (@thekillers) le

La gestion de l'événement était assurée par evenko, qui est gestionnaire de la Place Bell. La compagnie n'a toujours pas commenté la situation.