BIEN-ÊTRE
06/01/2018 15:32 EST | Actualisé 06/01/2018 15:34 EST

Devrions-nous éviter d’aller s’entraîner le lendemain d’une soirée arrosée?

Ce ne serait pas une bonne idée...

PeopleImages via Getty Images

Alors que plus de trois millions de personnes réduiront l'alcool en janvier cette année, beaucoup d'entre nous ne pourraient penser à rien de pire que de traverser le mois le plus sombre de l'année sans une seule goûte d'alcool.

Si vous faites partie du dernier groupe, mais que vous vous êtes tout de même fixé des objectifs de remise en forme pour commencer la nouvelle année, il est probablement utile de savoir comment l'alcool va affecter vos entraînements.

Fait intéressant, Mark Leyshon, directeur des politiques et de la recherche, à Alcohol Concern, a déclaré que les recherches indiquent que ceux d'entre nous qui sont physiquement actifs et qui pratiquent un sport ont tendance à boire des quantités d'alcool supérieures à la moyenne.

« Les raisons de ce constat ne sont pas entièrement claires, mais peuvent être liées aux idées de masculinité et aux influences des pairs (« jouer fort, boire fort ») et à l'idée que nous méritons de boire après un exercice vigoureux, ou bien que nous sommes immunisés contre les effets négatifs de l'alcool parce que nous faisons régulièrement de l'exercice », a-t-il dit.

Toutes les questions importantes au sujet de l'alcool et l'entraînement ont été répondues pour vous ci-dessous.

Qu'arrive-t-il au corps si on s'entraîne après avoir bu?

Mark Leyshon, responsable de la recherche chez Alcohol Concern, a déclaré que, comme prévu, nous aurons de moins bonnes performances dans le gymnase si nous nous y rendons après une nuit de beuverie.

« Notre performance après avoir bu sera très décevante », a-t-il déclaré. « L'alcool fait que nos reins produisent plus d'urine, entraînant une déshydratation qui ne peut que s'aggraver en s'exerçant, conduisant à des performances réduites. »

La Dre Sarah Jarvis, conseillère médicale de Drinkaware, dit qu'à un niveau plus détaillé l'alcool interfère avec la façon dont le foie libère du glucose dans les réserves du corps, ce qui signifie que le taux de sucre dans le sang est plus bas.

Nos corps deviennent plus enclins à la fatigue. L'exercice exige des niveaux élevés de sucre pour fournir suffisamment d'énergie, donc si votre foie ne produit pas assez de glucose, votre performance sera affectée.

« Boire peut augmenter le potentiel de rythmes cardiaques inhabituels », explique Jarvis. « Il s'agit d'un risque qui augmente considérablement pendant l'exercice jusqu'à deux jours après une forte consommation d'alcool. C'est parce que l'activité elle-même augmente déjà votre rythme cardiaque et avec beaucoup d'alcool dans votre système, vous mettez un stress supplémentaire sur l'organe. »

Devrions-nous éviter d'aller s'entraîner le lendemain d'une soirée arrosée?

La docteur suggère d'éviter l'alcool la veille d'une longue course ou d'un gros entraînement.

« En plus du mal de tête, vous risquez d'être grincheux et de manquer d'énergie si vous buvez, et l'entraînement physique sera beaucoup plus dur qu'à l'habitude», a-t-elle dit.

Mais aussi, ça pourrait être très dangereux.

« L'exercice est pire si vous avez encore de l'alcool dans votre système", a-t-elle ajouté. « Vous traitez, à une estimation très approximative, environ une unité par heure. Votre coordination pourrait donc être affectée, et vous risquez de ne pas connaître vos limites, par exemple si vous soulevez des poids. »

« Cela signifie que vous êtes beaucoup plus susceptible de souffrir d'une blessure ou de vous étirer un muscle. »

Donc, nous ne pouvons pas « transpirer » l'alcool?

Tout simplement, non. C'est un mythe.

« Aucune quantité d'exercice physique ne peut réduire les effets d'une gueule de bois, il est donc préférable de se reposer et de boire beaucoup d'eau plutôt que de s'engager dans une activité vigoureuse », ajoute Leyshon.

« L'exercice peut vous faire sentir un peu mieux après avoir bu, mais il n'est pas possible de transpirer l'alcool. Seul le temps fera sortir l'alcool de votre sang. »

« De plus, le risque de s'étirer un muscle est plus grand si vous avez bu (même la veille) ou si vous avez la gueule de bois. »

Que faire si nous ne pouvons pas éviter l'entraînement?

« Le meilleur conseil est de boire beaucoup d'eau pour réduire la fatigue et les crampes musculaires », a déclaré Leyshon.

«Si vous prévoyez faire de l'exercice, le meilleur conseil est de modérer votre consommation d'alcool la veille ou de l'éviter complètement. »

« Il est également déconseillé de boire beaucoup après l'entraînement, car les actions diurétiques de l'alcool peuvent affecter négativement la récupération musculaire et vous rendre plus fatigué. L'alcool est également un dépresseur, ce qui signifie que les effets mentaux positifs de l'exercice, comme l'amélioration de l'humeur et la réduction du stress, peuvent être perdus. »

Dr Jarvis a ajouté: « C'est aussi une bonne idée de s'en tenir à un exercice de faible intensité, qui n'implique pas un haut niveau de coordination. »