NOUVELLES
04/01/2018 19:24 EST | Actualisé 04/01/2018 19:25 EST

Après une location Airbnb, ils retrouvent leur maison saccagée

«Le canapé a été démonté, le petit lit de ma fille était dans la baignoire, la douche est descellée...»

FRANCE 3 BRETAGNE

Parfois, il arrive qu'une location Airbnb tourne au vinaigre. Après le cauchemar d'une Parisienne et son studio saccagé en septembre dernier, voici une mésaventure similaire pour un couple de Bretons.

Marina et Julien, qui ont utilisé une quinzaine de fois le site pour louer leur maison de Sainte-Colombe, au sud-est de Rennes, ont eu la désagréable surprise de la récupérer dans un piteux état à leur retour de week-end de Nouvel An, raconte Ouest-France.

Ils précisaient bien dans leur annonce: "Non-fumeur. Pas de fête ni de soirée". Pourtant, lors du réveillon du 31 décembre, ce sont pas moins d'une quarantaine de personnes qui s'entassent dans la demeure.

Les voisins alertent alors le couple, qui rentre en catastrophe le 1er janvier pour constater les dégâts: "C'était de la folie. Des bouteilles et des pizzas jonchaient le sol. Tout était cassé et avait été déménagé", déplore-t-il.

Malgré tout, les gendarmes leur conseillent de ne rien faire et d'attendre le lendemain, date de la fin de la location. Ils s'exécutent et 24 heures plus tard, n'en croient pas leurs yeux: "Le frigo ne marche plus, le lave-vaisselle est cassé, le canapé a été démonté, une partie était à l'étage. Le petit lit de ma fille était dans la baignoire... La douche est descellée, un carreau est cassé", énumère ainsi tristement Marina à Ouest-France.

En attendant, le couple, qui a porté plainte auprès de la gendarmerie et réclame des poursuites au civil contre le locataire, s'est vu proposé par Airbnb un hébergement temporaire pris en charge par le site.

Airbnb devrait aussi prendre à sa charge les frais de travaux dans la maison. Mais la procédure est longue pour obtenir un remboursement. En attendant, un ami d'enfance du couple à lancé une cagnotte en ligne afin de récolter des fonds pour permettre à Marina et Julien de pouvoir financer leurs travaux. Plus de 11000 euros (16 582 dollars) ont déjà été récoltés.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

VOIR AUSSI: