NOUVELLES
03/01/2018 19:15 EST | Actualisé il y a 19 heures

Une Gatinoise amputée des bras et des jambes après un accident à Noël

La jeune femme, âgée de 18 ans, a perdu le contrôle et a percuté un poteau d'électricité en Outaouais.

Getty Images

Une jeune femme de Gatineau a dû été amputée des bras et des jambes à la suite d'un accident de voiture le jour de Noël.

Samantha Mongeon a affirmé que sa soeur Sabryna, âgée de 18 ans, conduisait une voiture tôt le matin de Noël lorsqu'elle a perdu le contrôle et a percuté un poteau d'électricité en Outaouais.

Samantha Mongeon a raconté à La Presse canadienne que les fils s'étaient «décrochés du poteau» et étaient tombés sur son véhicule.

Selon ce qu'a indiqué sa soeur, Sabryna a eu peur que son véhicule ne prenne en feu. Elle est donc sortie de l'auto, et c'est à ce moment qu'elle a reçu la décharge électrique, qui «est entrée par ses deux mains, et est ressortie par ses deux pieds».

Après une période d'environ quatre heures, un passant est venu à son secours, appelant le 911 et tentant de la réchauffer.

Samantha Mongeon, âgée de 21 ans, a lancé une campagne de sociofinancement sur le site «Onedollargift» afin d'obtenir les meilleurs soins possible pour sa soeur cadette.

«Elle a été consciente pendant quatre heures. Elle a essayé d'entrer de peine et de misère dans son auto. Ses mains étaient gelées, alors elle n'a pas pu partir son auto pour avoir du chauffage», a-t-elle relaté.

«Quatre heures après l'accident, il y a un samaritain qui a découvert l'auto et qui s'est arrêté pour voir s'il y avait quelqu'un à l'intérieur. Le samaritain a appelé le 911, et est resté avec elle. Il l'a réchauffée dans ses bras, il a vraiment été génial», a-t-elle ajouté, disant que l'homme ne souhaitait pas être identifié dans les médias.

Samantha Mongeon a indiqué que pour retourner chez elle à Gatineau à partir de la maison de leur mère à Luskville, en Outaouais, Sabryna avait emprunté de petites routes, car les voies principales étaient dans un mauvais état.

Quadruple amputation

Sabryna a d'abord été transportée dans un hôpital de Gatineau pour recevoir des soins.

«L'hôpital a demandé (à la famille) de se préparer à prendre une décision dans l'éventualité où elle ne sortirait pas du coma», a affirmé Samantha Mongeon.

Mais Sabryna est sortie du coma le 27 décembre, et a décidé d'accepter que ses bras et ses jambes soient amputés.

Les amputations ont été effectuées après son transfert à l'Unité des grands brûlés du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Samantha Mongeon a indiqué avoir lancé une campagne de sociofinancement afin que sa mère, une travailleuse autonome, puisse passer le plus de temps possible au côté de sa fille.

Elle a ajouté que la fondation de l'hôpital, qui aide les grands brûlés, ne permet qu'un séjour de cinq jours pour les familles des patients. Ses proches demeurent actuellement dans un logement près du CHUM, au centre-ville de Montréal.

Samantha Mongeon a indiqué qu'elle avait d'abord eu comme objectif de recueillir 10 000 $ afin que sa mère puisse rester dans l'établissement.

Mais son objectif global est désormais de 50 000 $, disant vouloir aider sa soeur à «avoir tous les soins nécessaires». Mercredi en fin d'après-midi, près de 33 000 $ avaient été recueillis.

Samantha Mongeon, qui est la mère d'un garçon de quatre mois, a dit que le courage de sa soeur lui donnait «la force de rester près d'elle et de l'encourager à 100 pour cent».