NOUVELLES
02/01/2018 16:56 EST | Actualisé 02/01/2018 16:56 EST

Corée: le Sud propose de coopérer avec le Nord pour la tenue des Jeux olympiques

Cette proposition de Séoul survient au lendemain d'une rare déclaration d'ouverture de la part du régime nord-coréen.

SÉOUL — La Corée du Sud a proposé à son voisin du nord, mardi, d'organiser des discussions entre hauts dirigeants afin d'établir une coopération entre les deux pays durant la tenue des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, prévus en février.

Cette proposition de Séoul survient au lendemain d'une rare déclaration d'ouverture de la part du régime nord-coréen. Une réponse qui laisse croire à une possible amélioration des relations après une année de menaces nucléaires qui a fait craindre la reprise de la guerre dans la péninsule coréenne.

Dans un discours du Nouvel An très attendu, le leader nord-coréen Kim Jong-un a déclaré, lundi, qu'il était disposé à envoyer une délégation d'athlètes aux Jeux. Il a toutefois maintenu et répété ses menaces de guerre nucléaire avec les États-Unis.

Selon les analystes, Kim Jong-un pourrait vouloir tenter de diviser Séoul et son allié, Washington, dans l'espoir de réduire son isolement de la communauté internationale ainsi que les sanctions qui pèsent contre la Corée du Nord.

Cette légère ouverture du dirigeant nord-coréen a été accueillie comme une bonne nouvelle par le gouvernement sud-coréen et son président Moon Jae-in, qui favorise le dialogue afin d'apaiser les menaces nucléaires de la Corée du Nord.

Moon Jae-in souhaite profiter de la tenue des Jeux olympiques de Pyeongchang pour améliorer les relations entre les deux Corée.

Le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myoung-gyon, a suggéré lors d'une conférence de presse télévisée que les deux Corée tiennent une rencontre, le 9 janvier, dans le village de Panmunjom, situé sur la frontière, afin de discuter d'une possible coopération des deux pays lors des Jeux et des moyens d'améliorer leur relation en général.

Le Comité international olympique (CIO) a lui aussi accueilli favorablement cette ouverture de la Corée du Nord. Le CIO soutient que son invitation à la Corée du Nord de participer aux compétitions est toujours valide.

Si les discussions se concrétisent, il s'agirait du premier dialogue officiel entre les deux Corée depuis décembre 2015. La relation entre les deux «frères ennemis» s'est détériorée au rythme où Pyongyang a développé son programme d'armement face à la ligne dure préconisée par les prédécesseurs de Moon Jae-in en Corée du Sud.