NOUVELLES
30/12/2017 16:29 EST | Actualisé 30/12/2017 16:29 EST

Un homme a truqué la porte d'entrée pour électrocuter sa femme enceinte

Il a été accusé de deux chefs d'accusation de tentative de voies de faits graves sur une personne enceinte et un chef d'accusation de vol de grande envergure d'une arme à feu.

Getty Images/iStockphoto

Un homme de la Floride fait face à des accusations après qu'il eut essayé d'électrocuter sa femme enceinte en installant un chargeur de batterie de voiture sur la porte d'avant de leur maison de Palm Coast en Floride.

Des députés de Flagler County disent que Michael Scott Wilson, 32 ans, a essayé de tuer sa femme, Ashley Lauren Wilson, 29 ans, en attachant un dispositif électrique à un verrou de sûreté et à la poignée sur la porte avant, selon le Daytona Beach News-Journal.

Les députés ont dit que si la femme de l'accusé avait inséré sa clef de maison et avait ensuite tourné la poignée, un circuit électrique aurait été créé, envoyant une secousse d'électricité à travers son bras, sa poitrine et son coeur.

Le coup monté a été mis en lumière mardi après que la femme - qui visitait de la famille à Knoxville, au Tennessee, à ce moment-là - a dit à son beau-père, Jon Flositz que son mari l'avait averti de ne pas laisser d'enfants toucher la porte d'en avant.

Flositz est devenu soupçonneux et il est allé examiner la maison avec sa femme. Ils ont appelé la police lorsqu'ils ont trouvé le mot «Salut» et un dessin de deux yeux fait avec du rouge à lèvres sur la porte coulissante d'en arrière, selon le Gainesville Sun.

Quand les enquêteurs se sont rendus à la maison mardi, la porte d'en avant était barricadée et barrée, et il y avait des marques de brûlé près de la poignée. Un policier a donné un coup dans la porte, produisant une grosse étincelle. À l'intérieur, les policiers ont trouvé un coup monté élaboré qui incluait deux chaises, la chaise haute d'un bébé, une barre de douche, du papier collant bleu, des cordes électriques, des câbles et une batterie de voiture avec des pinces, a rapporté The Sun.

«C'est un des cas de violence conjugale les plus étranges que j'aie vu dans ma carrière», a noté le shérif de Flager Country, Rick Staly, selon WFTV. «Non seulement cet homme essayait d'électrocuter sa femme, mais il aurait pu blesser quiconque voulait entrer dans sa résidence.»

Le temps que les policiers découvrent la porte truquée, Michael Wilson avait quitté la scène avec une arme à feu volée de Flositz, selon TheNewsTribune.com. Les enquêteurs ont noté que mercredi, Wilson a changé son statut de relation sur Facebook pour «veuf», selon le Florida Times-Union.

Wilson a été trouvé jeudi à Knoxville et arrêté. Il a ensuite été accusé de deux chefs d'accusation de tentative de voies de faits graves sur une personne enceinte et un chef d'accusation de vol de grande envergure d'une arme à feu.

Les dossiers judiciaires indiquent que la femme de Wilson avait demandé le divorce le 6 décembre. Elle a dit aux enquêteurs après l'arrestation de son mari que son comportement avait changé après des problèmes de santé quelques mois plus tôt. À la fin novembre, il a été placé dans une institution pour la santé mentale sous le Baker Act de la Floride et n'était pas rentré à la maison depuis, selon ce qu'elle a révélé au Times-Union.

Le couple a essayé de se retrouver à Knoxville le 21 décembre, mais Wilson est parti tôt le 23 décembre sans explications. Wilson a ensuite envoyé des messages textes à sa femme, l'accusant de le tromper. Elle dit qu'elle avait réussi à le calmer la veille de Noël et qu'elle lui avait laissé savoir qu'il était bienvenu à revenir au Tennessee.

Wilson reste présentement à la Knox County Detention Facility au Tennessee sous caution de 150 000 $ et va être extradé à Flager County en Floride.

L'enquête continue et Wilson pourrait être accusé de d'autres crimes.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.