NOUVELLES
30/12/2017 13:48 EST | Actualisé 30/12/2017 13:48 EST

81 journalistes sont morts dans l'exercice de leurs fonctions en 2017

En 2017, plus de 250 journalistes étaient en prison.

Joel Carillet

Au moins 81 journalistes ont été tués en effectuant leur travail cette année et la violence ainsi que le harcèlement à l'égard des représentants des médias ont explosé, selon la plus grande association de reporters au monde.

Dans son rapport annuel sur la question, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) indique que les reporters ont perdu la vie dans le cadre d'attaques ciblées, d'attentats à la voiture piégée et d'échanges de tirs un peu partout sur la planète.

En 2017, plus de 250 journalistes étaient en prison.

Au 29 décembre, le nombre de morts était toutefois à son plus bas depuis une décennie, en baisse par rapport aux 93 décès survenus en 2016. La plupart des journalistes ont été tués au Mexique, mais aussi dans des zones de conflit en Afghanistan, en Irak et en Syrie.

Le président de la FIJ, Philippe Leruth, a déclaré que, si le nombre de morts avait reculé au cours des dernières années, la violence contre les journalistes restait beaucoup trop élevée.