NOUVELLES
25/12/2017 12:13 EST | Actualisé 25/12/2017 12:13 EST

Au Vatican, trois féministes s'introduisent au sein de la crèche de Noël

Seins nus, elles ont essayé de s'introduire dans l'enceinte du Vatican, lors de la messe de minuit.

"La Vierge Marie rompt le silence". Ces 24 et 25 décembre, trois militantes Femen ont essayé de s'introduire dans l'enceinte du Vatican, "pour s'insurger contre les violences perpétrées par les institutions religieuses à l'égard des femmes", écrit l'activiste et féministe Inna Shevchenko sur les réseaux sociaux.

Sur leur torse, l'inscription "#Me Too: Assaulted By Church" ("#Moi aussi: agressée par l'Eglise", ndlr), en référence au hashtag mondial qui dénonce les agressions et harcèlements sexuels, né à la suite des multiples accusations contre le producteur américain Harvey Weinstein.

Alessandro Bianchi / Reuters

"Le hashtag #MeToo a été une révolution. Il a permis aux femmes de s'exprimer librement. Il a démontré qu'ensemble nous pouvions changer le monde. Il a opéré une prise de conscience collective concernant les violences sexuelles que subissent les femmes quotidiennement. Marie nous a enjoint de ne pas s'arrêter en si bon chemin et de continuer à dénoncer toutes formes de violences faites aux femmes", explique Inna Shevchenko.

"La Vierge Marie rompt le silence #metoo. Triple attaque au Vatican".

"Aujourd'hui, plus de vingt pays à travers le monde interdisent totalement l'avortement (dont le Vatican) et des dizaines d'autres le restreignent. (...) Marie demande aussi à l'église catholique de s'occuper de ses petites affaires et non de celles de femmes".

Lors de la messe de minuit ce 24 décembre, deux militantes Femen ont fait irruption dans la crèche installée devant la basilique Saint-Pierre. Une troisième militante a renouvelé l'action ce lundi 25 décembre, avant d'être rapidement interpellée.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.